Marathon de la route
du 13 au 16 juin 2020

Reste: 961 jours avant le départ

Inscrivez vous facilement!

La procédure d’enregistrement en ligne vous assure une inscription rapide, simple et sécurisée. Conseil: avant de compléter les champs, rassemblez les documents dont les informations vous sont demandées. Besoin d’aide? administration@trajectoire.be

Confirmez votre langue

Confirmez votre catégorie

1. Equipage

Pilote

Données personnelles demandées par les hôtels

Palmarès du pilote

Navigateur

Données personnelles demandées par les hôtels

Palmarès du navigateur

2. Voiture(s)

Voiture de remplacement

3. Facturation

4. Droits d'engagement et options

a. Frais d‘inscriptions

1. Tarif de base                                                                              2595 €  
2. AVANTAGES inDivituels
Inscription jusqu'au 15.11.2019 :                                                 
-150 €
Inscription jusqu'au 15.01.2020:                                          -100 €
3. AVANTAGES inscriptions groupées   
reduction par équipage lors de l'incription de 3 
véhicules  en même temps
                                                  -100 €
4. parrainage(s) individuels(s)
Par parrainage   
                                                       -75 €

Remarques :
1. ces avantages sont cumulables;
2. les
eventuelles réductions seront appliquées par nos soins directement sur votre facture;
3. ces avantages sont octroyés avec le versement d'un acompte de 1000 euros dès la réception de la facture.
Prix sans options: 2595€ TVAC
  • l'encadrement sportif pour le pilote et le navigateur et les assurances
  • accès pour 2 personnes au diner de remise des prix.
  • Les repas et les boissons du midi (hors extra) durant le rallye sauf le premier jour pour raison sportive. Les repas du soir sont inclus dans les packages hôteliers.
  • Prise en charge du véhicule en cas de panne (voiture balai)

b. Hébergement

Options
Diner de remises des prix
Assistance mécanique
Inscription sans options
2595 € VAT incl.
Inscription avec options
€ VAT incl.
Prix total avant éventuelle réduction
€ VAT incl.
14/09/2019
Edition 2020 du 13 au 16 juin !
Après le succès rencontré par l’édition 2019 en juin dernier, le Marathon de la Route sera de nouveau au calendrier de la saison 2020 des rallyes de régularité pour voitures anciennes.

Soucieux de capitaliser sur tout ce qui a contribué à la réussite de cet événement estival, Jean-François Devillers et toute l’équipe de Trajectoire officialisent dès maintenant les dates de leur prochain millésime. Qui aura lieu du 13 au 16 juin, soit une semaine plus tard qu’en 2019…

"La quête de la date idéale est toujours un grand défi pour tout organisateur, commente Jean-François Devillers. Initialement, nous souhaitions programmer notre épreuve du 20 au 23 juin, afin de nous éloigner du ‘Classic Marathon’ britannique, mais la non-disponibilité de deux hôtels à ces dates nous a contraints à avancer le tout d’une semaine.

Rappelons que contrairement à d’autres organisations, Trajectoire gère aussi l’ensemble des hôtels pour les participants et les assistances. C’est donc bien du samedi 13 au mardi 16 juin 2020 que les concurrents pourront s’en donner à cœur joie sur un parcours intégralement tracé en France, comme l’an dernier, avec aux mannettes les incontournables Joseph Lambert et Eric Chapa."

A vos agendas donc… Sachez que les villes de pré-départ seront Spa, Reims, Valence et Beaune. Quant au parcours, il sera révélé sous peu, avec notamment ses villes étapes. Il ne vous reste plus qu’à rester attentif aux informations publiées ça et là, et notamment sur les médias officiels du Marathon de la Route, soit le site www.liege-rome-liege.org ou notre page Facebook
12/06/2019
Decremer-Albert s’imposent au sprint à Beaune !
Quatre jours de course entre Nancy et Beaune, la beauté rare des paysages qui ont fait l’unanimité, et au bout du compte, un rebondissement et un classement qui évolue dans les ultimes tests de régularité ! Pas de doute, le Marathon de la Route 2019 mis sur pied par l’équipe de Trajectoire a été un grand cru, et les équipages ont largement apprécié…

Sportivement, on pensait que Stéphane Blaise et Patrick Lienne (Porsche 911), leaders depuis la deuxième étape, tenaient le bon bout, prêts à se laisser glisser jusqu’à Beaune. Erreur, dans la mesure où le top 5 du Marathon de la Route est composé de quelques-uns des meilleurs équipages belges, ce qui signifie que la moindre approximation ou hésitation peut se payer cash. A tel point que certains ont réussi à ‘passer à zéro’ dans des portions comptant jusqu’à 14 prises de temps ! Preuve de l’excellence d’équipages qui ont fait de la régularité une véritable spécialité…

Dans la partie finale de l’épreuve, la duo Blaise-Lienne a loupé un changement de moyenne, ce qui lui a coûté 8 points… et la victoire ! Déjà vainqueurs du Liège-Rome-Liège 2018, Michel Decremer et Yannick Albert (Opel Ascona) n’en demandaient pas tant, s’engouffrant dans la brèche pour l’emporter avec un avantage de… 4,4 points !

« Cela s’est clairement joué à rien du tout, expliquait Yannick Albert après le podium. En fait, allait sortir vainqueur de cette superbe lutte de quatre jours l’équipage en mesure de garder son sang-froid jusqu’au bout ! Cette victoire nous fait d’autant plaisir, à Michel et à moi, que l’an dernier, nous avions remporté le Liège-Rome-Liège presque par accident, Yves Deflandre ayant été pénalisé sans avoir commis d’erreur. Ce Marathon de la Route, nous avons vraiment aimé. Certes, le ‘Liège’, c’est prestigieux et grandiose pour ce qui est des paysages, mais cette version concentrée était d’une densité incroyable et terriblement rythmée. Un vrai marathon de quatre jours ! »

Derrière Decremer-Albert et Blaise-Lienne, le podium final du Marathon 2019 est complété par Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911), auteurs d’un finish de tous les diables après avoir pris à leur compte la boucle de nuit de l’avant-dernière étape. La 911 orange a devancé la Volvo PV544 d’Yves Noelanders et Renaud Herman, la Ford Escort MK1 de Johnny Delhez et Robert Vandevorst et la Ford Cortina Lotus de Kurt Vanderspinnen et Anton Dupan. Les meilleurs ‘non-Belges’ étaient les Britanniques Mark et Susan Godfrey (MG B), très bons 8èmes du classement général, finissant entre Schoonbroodt-Gehlen (Ford Escort MK1) et Declerck-Vyncke (Porsche 911 Targa). C’est le duo Lamotte-Polet (Lancia Fulvia HF) qui a clôturé le top 10.

« Ce Marathon de la Route 2019 a été d’excellente facture, analyse Jean-François Devillers, organisateur. Certes, quatre jours de course, c’est plus facile à gérer que sept, mais les équipages étaient ravis de traverser des régions exceptionnelles comme l’Ardèche et la Drome, qui ont clairement fait l’unanimité. Qu’allons-nous faire en 2020 ? Il est encore trop tôt pour le dire, et en fait, ce sont les concurrents qui donneront leur avis et qui dicteront notre choix final. Mais cette formule a plu, ça, c’est sûr ! »

Au terme de ces quatre journées très intenses, Jean-François Devillers, Eric Chapa, Joseph Lambert et tous les autres vont commencer par se reposer… avant d’envisager la suite d’une histoire décidément toujours plus passionnante !


Marathon de la Route 2019 / Classement final

Decremer-Albert (Opel Ascona), 449,9 pts
Blaise-Lienne (Porsche 911), 454,3 pts
Deflandre-Deflandre (Porsche 911), 481,7 pts
Noelanders-Herman (Volvo PV544), 573,7 pts
Delhez-Vandevorst (Ford Escort MK1), 637,0 pts
Vanderspinnen-Dupan (Ford Cortina Lotus), 739,3 pts
Schoonbroodt-Gehlen (Ford Escort MK1), 910,3 pts
Godfrey-Godfrey (MG B), 994,7 pts
Declerck-Vyncke (Porsche 911 Targa), 1145,1 pts
Lamotte-Polet (Lancia Fulvia HF), 1236,7 pts
Etc.
11/06/2019
Etape 3 : Blaise-Lienne (Porsche 911) aux commandes avant la boucle de nuit et la dernière étape entre Vals-les-Bains et Beaune !
Non, le Marathon de la Route 2019, qui s’est élancé samedi après-midi depuis Nancy, n’a rien d’une balade d’agrément, en dépit de la beauté des paysages traversés. Ce lundi, entre Grenoble et Vals-les-Bains, les concurrents ont affronté un épais brouillard, de la grêle et de la pluie ! Quatre tests de régularité figuraient au programme de la matinée, six autres l’après-midi, et c’est sur le coup de 18h30 que les voitures ont fait leur apparition à Vals-les-Bains, célèbre station thermale située en Ardèche.
 
"Sportivement, tout se passe à merveille et les écarts restent ténus, commente Jean-François Devillers, responsable de Trajectoire et organisateur du Marathon de la Route. Sur une distance de 20 kilomètres, on a parfois 1,5 point ou 2 points d’écart entre les meilleurs, ce qui en dit long sur l’expertise de chacun. Cela signifie que la moindre erreur peut se payer cash au classement. Il était acquis que cette journée de lundi serait la plus difficile de l’épreuve, car une fois arrivés à Vals-les-Bains, les concurrents vont prendre possession de leurs chambres, dîner… et repartir pour une boucle de nuit organisée entre 21 heures et 1 heure du matin ! Pas moins de cinq RT figurent encore au programme, ce qui signifie que l’épreuve peut très bien rebondir ce lundi soir ! Et demain matin, on repart à 8 heures pour un parcours passant par Saint-Bonnet-le-Froid, très haut lieu du Rallye de Monte-Carlo, mais aussi des tronçons empruntés par le Lyon-Charbonnières, pour une arrivée à Beaune vers 19h30. C’est sur le coup de 21h00 que le classement général final devrait être officialisé… »

Après avoir joué de malchance l’an dernier, Stéphane Blaise et Patrick Lienne (Porsche 911) s’étaient portés aux commandes du Marathon de la Route dès la deuxième étape, entre Besançon et Grenoble. Ils ont confirmé ce lundi en journée, pointant toujours en tête du classement avant la boucle de nuit. Mais dans leur sillage, cela klaxonne, avec Yves Noelanders et Renaud Herman (Volvo PV544), mais aussi Michel Decremer et Yannick Albert (Opel Ascona) à quelques points seulement, tandis qu’Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911), ainsi que Johnny Delhez et Robert Vandevorst (Ford Escort MK1) sont prêts à porter l’estocade dans la nuit. Bref, rien n’est joué !  

Rendez-vous ce mardi en fin de journée pour le dénouement d’un Marathon de la Route 2019 largement apprécié par les concurrents. Faites vos jeux !
10/06/2019
Etape 2 : Blaise-Lienne (Porsche 911) se portent aux commandes à Grenoble
Après une boucle nocturne ayant clôturé la première étape du Marathon de la Route en mettant l’accent sur la navigation, ce qui en a déconcerté plus d’un, l’épreuve orchestrée par Trajectoire s’est poursuivie entre Besançon et Grenoble ce dimanche. Avec au menu un terrain de jeu sensiblement différent, traversant Doubs et Jura, et gagnant en altitude pour se clôturer en moyenne montagne. Au menu de cette étape figuraient 8 tests de régularité, tandis que la pluie s’invitait à la fête sur le temps de midi.

Alors que l’épreuve atteignait déjà la mi-parcours, Stéphane Blaise et Patrick Lienne (Porsche 911) étaient les grands bénéficiaires du jour, se portant aux commandes en prenant le meilleur sur Yves Noelanders et Renaud Herman (Volvo PV544), leaders la veille au soir, qui ont rencontré des soucis de suspension les renvoyant en 5ème position provisoire. De leur côté, Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911) ont connu une fin de journée difficile, quelques tracasseries mécaniques n’ayant finalement pas de réelle incidence sur leur classement, le célèbre bolide orange pointant en 3ème position provisoire derrière l’Opel Ascona de Michel Decremer et Yannick Albert, et devant la Ford Escort MK1 de Johnny Delhez et Robert Vandervorst. Et comme une centaine de points seulement sépare le top 5, tout reste bien sûr possible…

En ce lundi de Pentecôte, la caravane prendra la direction de Vals-les-Bains et de l’Ardèche, pour une étape qui pourrait s’avérer très importante en vue du décompte final. Non seulement le Marathon de la Route roulera sur le tracé de certaines spéciales mythiques du Rallye de Monte-Carlo, mais les 4 tests de régularité du matin et les 6 RT de l’après-midi seront suivis d’une nouvelle boucle de nuit riche de 5 épreuves de classement ! Grosse journée en perspective, et un classement qui a de fortes chances d’évoluer sur les routes étroites de l’Ardèche. Va y avoir du sport…
08/06/2019
C'est parti !
Pour la cinquantaine d’équipages au départ du Marathon de la Route 2019, l’attente a pris fin ce samedi 8 juin, jour du grand départ et d’une première étape plutôt solide. Dès 8 heures du matin, les voitures ont en effet quitté les trois villes de pré-départ, soit Spa, Reims et Beaune, pour gagner Nancy, où le départ officiel était donné sur le coup de 15 heures dans un décor très agréable, en l’occurrence le Parc de la Pépinière, à proximité de la célèbre Place Stanislas.

 

« Il convient de souligner la qualité de l’accueil que nous avons reçu à Nancy, commente Jean-François Devillers, responsable de la société Trajectoire organisatrice de l’événement. Le parc dans lequel nous nous sommes retrouvés n’avait plus accueilli d’événement ‘moteur’ depuis une vingtaine d’années, ce qui démontre la confiance dont les autorités de Nancy nous ont gratifiés. Je tiens tout particulièrement à remercier les services techniques de la ville pour leur investissement. »

 

Cinq tests de régularité (RT) figuraient au menu de la première partie de cette étape initiale, avant une pause dîner dans la station de… La Planche des Belles Filles, sommet du massif des Vosges méridionales culminant à 1148 mètres, en région Bourgogne-Franche-Comté ! Après avoir soufflé et s’être restaurés, les équipages allaient repartir en direction de Besançon, première ville étape, qu’ils devaient atteindre au bout d’une boucle de nuit riche de quatre RT supplémentaires.

 

Au moment de la pause dîner, le classement plaidait en faveur d’Yves Noelanders et Renaud Herman (Volvo PV544), qui menaient la danse devant Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911), Johnny Delhez et Robert Vandevorst (Ford Escort MK1), Michel Decremer et Yannick Albert (Opel Ascona), mais aussi Andrew et Sarah Mallagh (Porsche 911). Des résultats qui restent bien sûr provisoires et officieux. 

 

Rendez-vous demain soir pour un nouveau point de la situation au terme de la deuxième étape, qui mènera les concurrents du Marathon de la Route 2019 de Besançon à Grenoble.
07/06/2019
Contrôles techniques et départs : Bienvenue à tous !
Si il y a 3 villes de départ, les horaires sont identiques .

Contrôles administratif et de conformité des véhicules : vendredi 7 juin de 18:00 à 20:00
Départ du parcours de concentration : samedi 8 juin, 08:01

Les lieux de rendez-vous sont :

Spa:       Contrôles et départ : Parc de sept heure
Reims :   Contrôles à l'IBIS Reims Tinqueux
              Départ du Cicuit de Reims Gueux
Beaune : Contrôles et départ : IBIS Beaune Centre.

Le grand départ à Nancy se déroule :
Parc de la Pépinière, samedi 8 juin, 15:01
(arrivée des premières voitures vers 13:00)

06/06/2019
Suivre le rallye en LIVE !
FACEBOOK LIVE 
Vous y retrouvez nos photos, video, commentaires et nos Live Facebook pour vous faire vivre la course de l'intérieur.
Se connecter

APPLICATION MOBILE TRAJECTOIRE
Disponible sur Android et IOS, l'application de trajectoire s'adresse tant au public qu'aux participants.

Nous mettons à votre disposition la liste de départ, les horaires, les points GPS des passages des voitures avec liaison à Google maps, les résultats Live des RT, photos ...
05/06/2019
Prêt pour le grand départ !
Dans les rangs de l’équipe de Trajectoire, qui orchestre le Marathon de la Route 2019, on décompte les jours… C’est en effet ce samedi 8 juin à 15h00 que le grand départ sera donné à Nancy, plus précisément depuis le très beau Parc de la Pépinière, juste derrière la Place Stanislas.

Qu’on ne s’y trompe néanmoins pas, la cinquantaine d’équipages prête à s’affronter quatre jours durant entre Nancy, Besançon, Grenoble, Vals-les-Bains et Beaune, à travers Vosges, Jura, Vercors, Vivarais et Ardèche, seront à pied d’œuvre… dès la veille au soir !

En effet, les opérations de contrôles techniques et administratifs auront lieu le vendredi entre 18h00 et 20h00 dans les trois villes de pré-départ que sont Spa, Reims et Beaune. Et c’est le samedi matin, à 8h00, que les voitures s’élanceront pour le parcours de concentration ramenant tout le monde à Nancy en fin de matinée.

Après le temps nécessaire à l’installation du Tripy et à l’étalonnage, les concurrents profiteront des derniers moments de calme avant le grand départ ! Au menu : une première étape en direction de Besançon qui comprendra une boucle de nuit prenant fin aux alentours de minuit ! Ce qui s’appelle plonger d’emblée dans le vif du sujet !

Ce qui signifie que la lutte risque d’être d’emblée haletante au sommet du classement, d’autant que les équipages favoris sont légion, avec notamment Decremer-Albert (Opel Ascona), Deflandre-Deflandre (Porsche 911), Ballet-Ballet (Porsche 911), Declerck-Vyncke (Porsche 911), Vanderspinnen-Dupan (Ford Cortina Lotus), Crucifix-Moustakas (Ford Anglia), Noelanders-Herman (Volvo PV544), Godfrey-Godfrey (MG B), Dujardyn-Deplancke (Porsche 911), Delhez-Vandevorst (Ford Escort MK1), Schoonbroodt-Gehlen (Ford Escort MK1), Baugnée-Remion (Porsche 911), Van Rompuy-Goris (Opel Ascona), Van Peer-Caldeira (BMW 2002), etc. Et les surprises pourraient être nombreuses, avec des équipages français jouant à domicile, et qui pourraient déjouer les pronostics.



Vous l’avez compris, le Marathon de la Route 2019 est fin prêt pour son grand départ…
04/06/2019
Découvrez quels équipages partent de Spa, Reims ou Beaune
28/05/2019
La liste des engagés par numéros de départ est en ligne
27/05/2019
Une Citroen Diane au départ !
Le compte à rebours a débuté pour l’équipe de Trajectoire organisatrice du Marathon de la Route 2019. La liste officielle et définitive des engagés, riche d’une cinquantaine de voitures, est publiée. L’occasion de relever la présence de trois équipages inscrits ‘sur le tard’, mais qui ne devraient pas manquer de faire parler d’eux. A commencer par Kurt Vanderspinnen et Antonio Dupan, qui mettront leur expérience en commun dans l’habitacle de la bien connue Ford Cortina Lotus 1964. Un duo qui s’ajoute au groupe des favoris à la victoire, très bien achalandé en vue des réjouissances programmées entre le 8 et le 11 juin au départ de Nancy.

Nettement moins courante est la Citroën Dyane alignée par Felix Quirijnen et Corneille Trullemans, qui misera sur sa légendaire fiabilité à défaut de pouvoir profiter d’une puissance conséquente. Une bonne surprise est néanmoins à attendre pour la sympathique grande sœur de la 2CV…

Enfin, la catégorie ‘Challenger’, lancée en prévision du Liège-Rome-Liège 2019, accueille au départ rien moins qu’une Alpine A110, la célèbre Berlinette chère à Jean Rédélé, que se partageront le Français Patrick Lansier et le Belge Alex Paquay. Une voiture qui croisera le fer avec la Shelby Cobra de Nico Depondt et Gorik Vandersanden.

Cette fois, tout est en place, que la fête du Marathon de la Route 2019 commence…
21/05/2019
Gros plan sur les parcours de concentration
Comme annoncé depuis de nombreuses semaines, c’est à Nancy que sera donné le départ du Marathon de la Route 2019, organisation de l’équipe de Trajectoire. Mais avant de passer sur le podium installé au cœur de la ville du Grand-Est, les concurrents auront parcouru un parcours de concentration depuis trois villes équidistantes de Nancy. Ce sont même trois Routes, qui sont proposées, celle de l’Eau, celle du Vin de Bourgogne et celle du Champagne ! Explications…

La Route de l’Eau verra les concurrents s’élancer depuis Spa, avec un envol depuis le célèbre Parc de 7 Heures. Les équipages prendront la direction de Francorchamps, Stavelot, Trois-Ponts, pour gagner la province de Luxembourg, faire le plein à Martelange et effectuer une halte au Garage BMW Bilia-Emond à Arlon. Via des nationales et des autoroutes, la caravane de la Route de l’Eau passera par Longwy et Metz pour gagner Nancy, au terme d’un périple de 259 kilomètres.

Si Beaune, au cœur de la Bourgogne, servira de ville d’arrivée au bout du Marathon de la Route 2019, cette ville sera aussi l’un des sites de départ pour ceux qui auront privilégié la Route du Vin de Bourgogne ! Avec un parcours en direction de Dijon qui traversera des vignobles aussi célèbres que Aloxe-Corton, Vosne-Romanée, Vougeot, Gevrey-Chambertin, Nuits-St-Georges, etc. Après une septantaine de kilomètres, c’est par autoroute que les voitures gagneront le sud de Nancy, soit un parcours de 265 kilomètres.

Quant à la Route du Champagne, elle s’élancera bien sûr de Reims, également ville de départ du Rallye de Monte-Carlo Historique. Les concurrents du Marathon de la Route seront reçus sur le Circuit de Reims-Gueux, où le comité de sauvegarde du circuit leur fera honneur. Ensuite, place à la vraie Route du Champagne sur 50 kilomètres, entre vignobles et caves célèbres, le tout en direction de Châlons-en-Champagne. Cap sur Nancy via les Nationales 44 et 4, pour un total de 235 kilomètres. 

Une fois tout ce beau monde arrivé à Nancy, les opérations de contrôles techniques et la pose du Tripy auront lieu dans les locaux de l’Automobile Club Lorrain (ACL) à Nancy.

Vous l’avez compris, au Marathon de la Route 2019, ce sera déjà la fête avant même le grand départ…
06/05/2019
REC Watches récompensera les vainqueurs !
REC Watches : les montres qui recyclent des voitures anciennes

Le temps qui passe et la précision à la seconde font partie des composantes essentielles d’un évènement tel que le Marathon de la Route. La belle mécanique aussi, avec ses matériaux patinés, embellis par les kilomètres. Il est donc plus que cohérent de voir l’épreuve s’associer à la marque de montres REC Watches. L’horloger danois s’est fait une spécialité de créer des collections uniques.

En effet, elles extraient certains de leurs composants de matériaux de voitures anciennes destinées au rebus. Des éléments de Porsche 911, Mini, Mustang anciennes et même d’avions Spitfire ont ainsi été travaillées et associées à un bracelet.

Patrick Gelder, importateur de la marque danoise en Belgique : « Notre produit est certainement le plus lié à l’automobile de tout l’artisanat horloger. La matière ou une partie de la matière de nos cadrans est faite d’éléments recyclés de 911 ou de Mustang. Nous lançons la commercialisation de cette jeune marque en Belgique et sommes sûrs que les participants verront la parenté philosophique entre nos produits horlogers et l’évènement ! »

Les vainqueurs du Maraton de la Route se verront offrir 2 montres REC, modèle 901, en hommage à la Porsche 911.
19/04/2019
Et quelques engagés de pus qui font 50 !
Encore des nouveaux noms sur la liste des engagés !

Comme annoncé il y a peu, la liste des engagés du Marathon de la Route 2019, programmé du 8 au 11 juin entre Nancy et Beaune, ne cesse de s’allonger.

Et cette fois, le cap des cinquantes voitures est atteint !

Frère de Michel Decremer, Werner Decremer s’est laissé tenter à son tour. Il sera copiloté par Bart Van Camp dans l’habitacle d’une Porsche 911 SC.

Déjà présent l’an dernier, André Lamotte remet le couvert, échangeant sa Lancia Aurelia B20 contre une Fulvia HF, avec bien sûr Joseph Polet dans le baquet de droite.

Quant à Georges et Jean-François Neuville (BMW 2002 Tii), ils avaient goûté au Liège-Rome-Liège l’an dernier dans l’annexe ‘Tribute’, devenue ‘Challenger’ sur le Marathon de la Route 2019. Séduits, ils participeront cette année à l’intégralité de l’épreuve.

Un nouvel équipage français est aussi à relever, avec Jean-Luc Basty et Jacques Moreau, dont la plus récente Renault 5 GT Turbo aura pour avantage de jouer à domicile.

Signalons enfin qu’Eric Van Peer, engagé sur son habituelle BMW 2002, récupère à ses côtés le bien connu Antonio Caldeira, conséquence du forfait du pilote initial du Portugais, Jean-Pierre Verneuil. 

 
14/04/2019
Feu vert des 16 préfectures traversées
Les choses suivent leur cours au sein de l’organisation du Marathon de la Route, programmé du 8 au 11 juin entre Vosges, Jura, Vercors et Ardèche, avec un départ officiel à Nancy et une arrivée au pied des Hospices de Beaune.

Cette semaine, les responsables du tracé que sont Joseph Lambert et Eric Chapa effectuent une deuxième reconnaissance, afin de valider de manière définitive le parcours.

Entre-temps, les 16 préfectures concernées par le passage du Marathon de la Route ont officiellement donné leur accord, ce qui signifie que tous les éléments sont en place pour garantir un événement de grande qualité, marque de fabrique de Trajectoire.
10/04/2019
Le cap des 50 engagés en passe d’être atteint !
Du côté des participants, la tendance se confirme et la satisfaction est clairement au rendez-vous… « Nous flirtons en effet avec le cap des 50 équipages engagés, ce qui constitue une très bonne nouvelle, explique Jean-François Devillers, organisateur. En fait, 48 voitures sont déjà en ordre de participation, tandis que plusieurs équipages sont en phase de réflexion, voire de concrétisation.

Quelques heures après l’annonce de la création d’une catégorie ‘Challenger’ moins contraignante sur le plan de la navigation et de la difficulté sportive, le premier engagé s’est manifesté. Il s’agit de Nico Depondt, qui prendra le départ au volant de son AC Cobra 1965. La pompe est donc amorcée, d’autres concurrents ‘Challenger’ suivront… »
29/03/2019
Les LED dorénavant autorisées sur le Marathon !
A l'initiative du Marathon de la Route, le RACB autorise dorénavant les ampoules LED.

Ces deux dernières années, le Liège-Rome-Liège organisé par Trajectoire comptait deux étapes de nuit, longues, difficiles, éprouvantes, adulées par certains… et redoutées par d’autres ! Pour le prochain Marathon de la Route (8-11 juin), ce sont deux courtes étapes de nuit qui figurent au programme, organisées en soirée, avec une arrivée peu après minuit.

Si ces étapes de nuit sont parfois redoutées, c’est parce que les gentlemen drivers friands de ces épreuves peuvent rencontrer des problèmes de visibilité dans le noir. Nos voitures anciennes supportent mal le surplus des phares halogènes de forte puissance et rencontrent dès lors régulièrement des problèmes d’alternateur.

Il serait pourtant dommage de se passer complètement des étapes de nuit, durant lesquelles on rencontre le moins d’autos, de piétons ou de cyclistes alors qu’on évolue sur des routes ouvertes à la circulation.

Ces dernières années, les fédérations ont refusé l’utilisation d’autres technologies que les lampes halogènes, afin de préserver le caractère historique des autos. Mais dernièrement, Trajectoire a reçu une note de la FIA qui recommande l’utilisation des LED pour une meilleure visibilité !

Après une discussion constructive avec le RACB, Jean-François Devillers et son équipe ont obtenu que, pour un motif de sécurité (visibilité et équipement électrique des autos), les ampoules LED sont dorénavant autorisées dans des optiques ‘conventionnelles’.

En clair, interdiction des rampes de phares LED qui défigureraient les autos historiques, mais les ampoules LED dans les phares d’origines ou dans les phares additionnels sont autorisés. Attention, les ampoules Xénon restent interdites !

L’investissement dans ces ampoules LED est intéressant, car cette réglementation devrait être appliquée dans les autres rallyes historiques sous l’autorité du RACB.

Trajectoire a également entrepris la même démarche auprès de la FBVA qui doit encore statuer. Mais la logique voudrait qu'elle lui emboite le pas !
25/03/2019
Elle gonfle, elle gonfle, la liste des engagés…
Avec son caractère hors-normes, son tracé 100% hexagonal, la qualité de son organisation et le patrimoine qu’il représente, le Marathon de la Route à la mode Trajectoire ne cesse de rallier les suffrages. Ce qui se traduit par une liste d’engagés qui ne cesse de gonfler. Au cours des derniers jours, de nouveaux équipages se sont en effet annoncés, et pas seulement des Belges…
 
C’est ainsi que le contingent français, qui évoluera donc à domicile, est désormais plus riche de la très belle Triumph TR3 1966 d’Alain d’Espois et Arnaud de Beaucaron, mais aussi de l’originale NSU TT 1200 1966 de Jean Greilich et Arnaud Martin. Un noyau international qui s’est offert une touche germanique, avec l’engagement de la BMW 320 E21 1976 de Thomas Koerner et Udo Schauss. Willkommen !

Côté noir-jaune-rouge, cela progresse encore, avec la bien connue Alfa Romeo Giulietta Sprint 1970 de Michel Hermans et Daniel Pigeolet, figures incontournables de la scène de la Régularité, mais aussi l’Alfa Romeo Giulia Junior Bertone 1972 d’Alain Collée et Didrik Mortier, la très appréciée et robuste Datsun 240 Z 1972 d’Eric Claeys et René Declercq, mais aussi la Porsche 911 2.4 S 1973 de Serge Bertay et Guy Delsarte.

Gageons qu’avec l’avènement de la catégorie ‘Challenger’, qui s’adresse aux équipages souhaitant prendre part à un Marathon de la Route ‘plus cool’, cette liste provisoire va encore évoluer au cours des prochaines semaines. On vous tient au courant…

Voir la liste
21/03/2019
Création de la catégorie Challenger !
...pour ceux qui veulent participer avec une régularité simplifiée.

Régulièrement, des concurrents potentiels nous font part de leur souhait de prendre part au Marathon de la Route sans le stress de la régularité avec moyennes variables, ni celui des appareils de mesure sophistiqués ou un copilote expérimenté.

Plutôt que de proposer une énième balade sans le moindre enjeu, nous proposons une formule simple, avec un minimum de contraintes, facile à mettre en œuvre, mais avec un intérêt sportif manifeste et un classement spécifique.

La formule ‘Challenger’ propose un roadbook en fléché-métré identique à celui de la catégorie ‘Marathon’, un départ 10 minutes après le dernier concurrent ‘Marathon’, une moyenne unique de maximum 50 km/h, et surtout une seule prise de temps à la fin de chaque test de régularité (RT).

Le rythme sera donc plus cool, notamment dans les sections sinueuses, puisqu’il sera clairement possible aux concurrents de prendre de l’avance dans les secteurs plus roulants. En fait, un chronomètre suffira, dès l’instant où le temps à réaliser sera donné.
Avec pour seule contrainte le respect des zones de radar précisées dans le roadbook, pour d’évidentes raisons de sécurité et avec un contrôle Tripy, cette formule ‘Challenger’ s’adresse clairement à des équipages moins expérimentés, mais aussi des duos familiaux, ou des tandems souhaitant alterner les places de pilote et copilote.

Même si nous souhaitons privilégier des véhicules à l’intérêt historique ou sportif, la formule ‘Challenger’ est ouverte aux voitures plus modernes. Un coefficient d’âge sera alors appliqué.
20/03/2019
Etape 3, lundi 10 juin : Grenoble - Vals-les-Bains
L'Ardèche en ligne de mire et la seconde (et dernière) soirée au menu.

La troisième étape de Grenoble à Vals-les-Bains traversera l'Isère, la Drôme et l' Ardèche, région félicitée par les rallymen de tous temps. Pas moins de 15 RT sont à l'agenda du jour dont plusieurs sur les hauts-lieux des rallyes de Monte-Carlo moderne et historique !

La matinée débutera avec une RT dans le Vercors offrant des splendides paysages rupestres alliant gorges, cols, combes, crêtes, goulets où vous ne cesseriez de vous arrêter pour le plaisir (mais ça va être compliqué …). Après les 4 RT en matinée, vous serez déjà dans la vallée de la Drôme pour le déjeuner, au Restaurant l’Expression près de Chabeuil

Après avoir traversé le Rhône, le rallye pénètre en Ardèche qui deviendra le terrain de jeu des 24 heures qui suivent.

6 RT dans la vallée de l'Eyrieux et les Monts d'Ardèche durant l'après-midi vous conduiront à Vals-les-Bains. Arrivée sur la place du village, un peu de repos dans votre chambre suivi du diner et il sera l'heure de repartir pour la nuit de l'Ardèche, une boucle qui se déroulera au Sud de Vals dans les Boutières et puis dans le Nord des Cévennes. Retour vers minuit pour les premiers.
14/03/2019
Et Maintenant, une Datsun 240Z !
Les bonnes nouvelles se succèdent. Quelques heures après Christophe et Anne Baillet, dont la Porsche 911 Carrera fait une entrée percutante dans le groupe des favoris, c’est une Datsun 240 Z qui s’annonce !

Et pas n’importe laquelle, puisqu’Eric Claeys et René Declercq n’en sont pas à leur coup d’essai, avouant une prédilection pour les épreuves de légende. 4ème du Pékin-Paris en 2016, 1ère du Baltic Classic en 2017 et 4ème de l’Himalayan Challenge en 2018, c’est une nipponne abonnée aux défis de longue haleine qui avalera plus que probablement la distance entre Nancy et Beaune en début d’été. Notons que le duo Claeys-Declercq n’est pas inconnu dans les rangs de Trajectoire, s’étant déjà engagé en vue du Liège-Sofia-Liège 2015, avant de devoir renoncer à prendre le départ, la voiture n’ayant pas été terminée dans les temps.

Ce n’était donc que partie remise…
11/03/2019
Le quintuple vainqueur du Tour de Corse Historique au départ !
C’est une excellente nouvelle qui vient d’être officialisée. Quintuple vainqueur du Tour de Corse Historique, lauréat du Trophée des Alpes, le Français Christophe Baillet sera de la partie en compagnie de son épouse Anne, dans l’habitacle d’une Porsche 911 Carrera 2.7 de 1976. Et il s’impose forcément comme un très solide candidat à la victoire…

« C’est avant tout la qualité de l’équipe d’organisation de ce Marathon de la Route qui nous a décidés à rentrer notre engagement, explique Christophe Baillet. Je connais Joseph Lambert depuis des années, et avec lui, on a la certitude que le choix des routes empruntées sera optimal. Un rallye de régularité se déroule sur des routes ouvertes à la circulation, et il est essentiel que l’aspect sécurité soit largement pris en compte. Il en va de l’avenir de la discipline, et avec une telle équipe, on sait que tout est fait dans les règles de l’art… »

Défier les Belges, spécialistes de la régularité, sur un terrain neutre a été une autre motivation majeure pour l’équipage Baillet-Baillet : « Lors de cette épreuve, il n’y aura pas trop de navigation, ce qui augmente nos chances de battre les experts venus de Belgique. J’ai déjà tenté de les affronter en Belgique, mais ils connaissent tous les pièges des parcours proposés, ce qui rend la confrontation inégale. Ici, on évoluera sur un terrain neutre, ce qui signifie que chacun a ses chances. Mon épouse Anne étant ma meilleure copilote, nous sommes plus que motivés à l’idée de nous retrouver au départ… »
01/03/2019
40 équipages à ce jour
La formule proposée en 2019 semble bien répondre à la demande des amateurs de la régularité : suppression de la première nuit, 4 étapes au lieu de 7, tarifs compétitifs, 4 villes de pré-départ dont Lyon pour faciliter l'organisation des équipages de l'Europe du Sud.

Sans doute le retour du beau temps incite-t-il à planifier les rallyes de la saison, nous avons enregistré quelques équipages supplémentaires qui portent la liste à une quarantaine d'équipages à ce jour.

Les inscriptions restent ouvertes, bien entendu.
25/02/2019
Etape 2, dimanche 9 juin : Besançon - Grenoble
La seconde étape débutera dans l' Est du département par 2 RT. Les équipages auront intérêt à être bien réveillés avant de passer dans le département du Jura où 2 autres RT relieront la frontière suisse à St Laurent en Grandvaux pour rejoindre après une dernière RT le petit village de Les Crozets pour la halte du midi.

Avec en début d'après-midi une liaison vers Saint Claude, le parcours prend de l' altitude pour une dernière RT dans le Haut-Jura avant de gagner le departement de l' Ain et le Bugey à travers des régions peu connues où les pilotes seront ravis par des tronçons au trafic quasi inexistant.

Après 2 RT dans l' Ain, le parcours flirte avec les départements de l' Isère et de la Savoie avant d' atteindre le célèbre Massif de la Chartreuse où se déroulera la dernière RT de la journée et de rallier l'hotel à Grenoble, terme de la seconde journée.

Une étape qui se terminera à une heure tout à fait décente pour un diner bien mérité.
03/02/2019
Notre politique de prix : vous êtes gagants !
En tant que professionnels de l'organisation, ‘trajectoire’ tient à proposer une tarification claire et sans surprise. Il serait plus tentant d'afficher des prix extrêmement bas n'incluant que des coûts partiels, vous laissant le soin de vous débrouiller pour le reste...

Nos prix incluent de facto toutes les prestations qui nous semblent  essentielles pour le bon déroulement sportif et la garantie de votre sécurité :

une équipe J-1 qui vérifie le parcours la veille,
une voiture zéro qui ouvre le parcours (Joseph Lambert),
un médecin sur le parcours,
un bureau de calcul qui propose les résultats en Live, 
le système tripy qui permet de récolter des milliers de prises de temps,
une voiture damier qui gère les ennuis de fin de colonne,
un camion balai,
une assistance officielle présente le matin, le midi et le soir,
une direction de course au cœur de l’ évènement,
des « Awards »  spéciaux

A nos yeux, un rallye de qualité doit aussi vous garantir une prise en charge totale et offrir tous les moyens de rendre votre rallye plus facile et convivial :

un départ festif,
l'hôtellerie,
des parkings sécurisés,
l'ensemble des repas de midi et du soir,
le transport de vos bagages,
l'organisation des apéritifs,
une application mobile gratuite,
la communication en 4 langues,
une équipe de photographes,
un caméraman avec drône,
les live Facebook

Ceci explique que nous soyons une trentaine à vous encadrer !
04/01/2019
Le tableau se complète !
Programmé du 8 au 11 juin au départ de Nancy, le Marathon de la Route 2019 s'annonce d'ores et déjà comme un bon cru.

La période des fêtes de fin d'année a en effet permis d'enregistrer de nouveaux engagements, ce qui porte la liste - très provisoire, bien sûr - à 36 équipages.

Du côté des favoris dans la lutte pour la victoire, Yves Noelanders a révélé le nom de son copilote dans l'habitacle de la Volvo PV544. Il s'agit du jeune Renaud Herman, décidément dans tous les bons coups ces derniers temps. Quant à Christian Crucifix, qui repart avec sa Ford Anglia, il sera secondé par son ami grec Spyros Moustakas. 



Pour ce qui est des nouveaux venus, on note deux équipages français, un franco-belge et un belge.
Du côté hexagonal, François Feuchot et Jean Rick s'aligneront en Porsche 914/6, Jacky Jacquet et Sophie Bie en Porsche 911 Carrera.
Patrick Lansier, copiloté par le Belge Alex Paquay, apportera une touche de légende en Alpine A110.
Quant à Frédéric Schilling et Stéphane Dufour, ils alignent une autre Porsche 914/6, venue de chez nous cette fois.

Voir la liste des engagés v3
01/01/2019
trajectoire wishes you a great motoring millesim !
24/12/2018
Parcours : levée du voile sur la première journée
Pour rappel, les concurrents pourront choisir entre 4 villes pour leur pré-départ : Spa et Kortrijk en Belgique, Reims et Lyon en France. Le départ est prévu au lever du jour pour arriver à Nancy en milieu de journée. Montage des Tripy et étalonnage se feront en périphérie de la ville avant de se regrouper tous au centre-ville, à deux pas de la célèbre Place Stanislas.

Le départ sera donné en milieu d'après-midi vers le Grand Est et Epinal dans le département des Vosges où démarrera la première de 5 RT qui emprunteront des spéciales du Rallye d'Alsace, ancienne épreuve du WRC. 

Via Remiremont, le Val d'Ajol et la Région des Ballons, cette mise en jambe progressive conduira les concurrents en Haute-Saône au Plateau des Belles Filles, annoncé comme le premier lieu phare du Tour de France cycliste 2019, où sera servi le repas du soir.

Afin de faciliter la digestion la première étape du soir commencera par une étape de liaison en Franche-Comté traversant plusieurs des plus beaux villages de France pour rejoindre le département du Doubs où 4 RT nocturnes, en partie dans la Chaine du Lomont, mettront à sérieuse contribution à la fois pilotes et copilotes avant de gagner peu après minuit la ville étape de Besançon.
17/12/2018
Déjà plus de 30 engagés, toutes nationalités confondues.
La formule proposée en 2019 semble bien répondre à la demande des amateurs de la régularité : suppression de la première nuit, 4 étapes au lieu de 7, tarifs compétitifs, 4 villes de pré-départ dont Lyon pour faciliter l'organisation des équipages de l'Europe su Sud.


Sur la liste de départ, on trouve quelques ténors comme Yves et Benoît Deflandre, Yves Noelanders, Stéphane Blaise et Patrick Lienne, sans oublier Michel Decremer et Yannick Albert, vainqueurs cette année.

Le rallye s'internationalise aussi avec à ce jour trois équipages anglais, un suisse, un allemand et une dizaine de français.

Voir la liste des engagés
09/12/2018
Un duo féminin ... en Cobra!
Les bonnes nouvelles se succèdent sur le front du Marathon de la Route.

Alors que près d'une trentaine d'équipages ont déjà confirmé leur engagement en vue de l'épreuve programmée du 8 au 11 juin au départ de Nancy, c'est un deuxième duo 100% féminin qui s'annonce, après Edith Ragot et Andrée Mahler sur Volkswagen Coccinelle.

Comme cette année sur le Liège-Rome-Liège, la Mexicaine Roamhy Heras et la Belge Jennifer Hugo seront de la partie, sauf que cette fois, elles troqueront leur Porsche 356 contre une... AC Cobra !
Un bolide américain que Roamhy a déjà eu l'occasion de piloter lors d'épreuves réservées aux anciennes. Pas de doute, le plateau du Marathon de la Route s'enrichit de semaine en semaine, ce qui est clairement prometteur...
29/11/2018
Déjà de nombreux étrangers au départ.
Comme annoncé à plusieurs reprises, le Marathon de la Route 2019, qui succédera au Liège-Rome-Liège dans les organisations de Trajectoire (Jean-François Devillers), se disputera intégralement sur le sol français du 8 au 11 juin.

Histoire bien sûr que ce ne soit pas chaque fois les mêmes qui s'offrent de longs déplacements. Et la liste (très) provisoire des engagés fait déjà la part belle au caractère international de l'épreuve.

Comme attendu, les équipages hexagonaux s'annoncent progressivement :
- Ginies-Ginies (Austin Healey 100/6),
- Dransard-X (Porsche 944 Turbo),
- Ragot-Mahler (équipage 100% féminin, Volkswagen Coccinelle),
- Maigne-Vaquez (Morgan +4),
- Ollier-Bezier (Triumph TR3A), 
- Chatelus-Chatelus (Peugeot 504) étant déjà en ordre d'inscription.

Face aux Français, les Anglais auront leur mot à dire, avec :
- Mark et Susan Godfrey (MG B),
- Barker-Cave (Triumph TR4)
- Mallagh-Mallagh (Porsche 911 2,7 RS).

De la Suisse toute proche arriveront Lachenal-Belotti (Ford Escort RS).
De l'Allemagne Jörg Olzen et Thomas Wagner (MG B Tourer).
Cerise sur la gâteau, un pilote... canadien, Thierry Parisot, est déjà officialisé. Il fera équipe avec le Français Eddy Doby sur Porsche 911 SC RS. Prometteur... et largement provisoire
18/11/2018
Le règlement provisoire est en ligne
Le règlement provisoire est disponible dans notre bibliothèque de documents
 dans l'onglet 'Participer'.
09/11/2018
Premier et nouvel équipage féminin
'trajectoire' a toujours favorisé et mis en avant la participation des équipages féminins dans ses différentes épreuves. En 2002, déjà, avec la paire formée par Martine HERMANS et Pascale Van LIERDE lors de la première édition de l'ING Ardenne Roads.

Lors du Liège-Sofia-Liège et des Liège-Rome-Liège, épreuves très sportives qui réclament une grande endurance physique et mentale, elles ont relevé le défi de belle façon. On se souvient de l'équipage formé par Roamhy HERAS et Jennifer HUGO qui, malgré une Porsche 356 récalcitrante et capricieuse, sont allées au bout du rallye recueillant l'admiration de tous.

Aujourd'hui, un nouvel équipage nous fait l'honneur de s'aligner avec une très belle VW Coccinelle de 1970 : Edith RAGOT et Andrée MAHLER. Avec plusieurs participations au Rallye des Princesses, au Rallye des Alpes et d'autres rallyes de régularité régionaux, soyons certains qu'elles ne viennent pas juste pour se balader ! 
05/11/2018
10 entrées offertes pour Interclassics Brussels
Salon devenu incontournable en quelques éditions seulement, trajectoire vous y rencontrera à nouveau dans le hall 6 à proximité directe de l'exposition des 70 ans de Porsche.

Nous vous recevrons volontiers pour vous informer sur l'ING Ardenne Roads aussi bien que sur le Marathon de la Route. Nous présenterons aussi deux nouveaux week-ends lifestyle programmé en mai et en octobre.

Pour avoir une chance d'obtenir l'une des 10 entrées offertes, il n'y a pas de formalité particulière à remplir.
Les 10 bénéficiaires seront tirés au sort parmi les équipages inscrits à l'un de nos deux rallyes avant le dimanche 11 novembre soir à minuit.

Les 10 vainqueurs seront contactés par email puis recevront leur entrée par la poste.
29/10/2018
Un équipage anglais d'expérience au départ !
On sait que le Liege-Rome-Liege et le Marathon de la Route raisonnent particulièrement dans la mémoire des pilotes britanniques.

Les premiers à s'être engagés cette année, au volant d'une Triumph TR4, sont Peter BARKER et Willy CAVE.

Le premier a de très nombreuses courses à son actif dont 2 victoires au Rallye des Alpes, en 2003 et 2010.
Son copilote, qui pourrait bien être le doyen des participants, a accroché à son palmarès en qualité de pilote, la 13ème place au général du Rallye des Alpes en 1956 et la 17ème place au général au RACC rallye en ... 1959 !

Respects !
29/10/2018
Nombreux étrangers déjà au départs
Comme annoncé à plusieurs reprises, le Marathon de la Route 2019, qui succédera au Liège-Rome-Liège dans les organisations de Trajectoire (Jean-François Devillers), se disputera intégralement sur le sol français du 8 au 11 juin.

Histoire bien sûr que ce ne soit pas chaque fois les mêmes qui s'offrent de longs déplacements. Et la liste (très) provisoire des engagés fait déjà la part belle au caractère international de l'épreuve.

Comme attendu, les équipages hexagonaux s'annoncent progressivement :

- Ginies-Ginies (Austin Healey 100/6),
- Dransard-X (Porsche 944 Turbo),
- Ragot-Mahler (équipage 100% féminin, Volkswagen Coccinelle),
- Maigne-Vaquez (Morgan +4),
- Ollier-Bezier (Triumph TR3A),
- Chatelus-Chatelus (Peugeot 504) étant déjà en ordre d'inscription.

Face aux Français, les anglais auront leur mot à dire, avec :
- Mark et Susan Godfrey (MG B),
- Barker-Cave (Triumph TR4)
- Mallagh-Mallagh (Porsche 911 2,7 RS).

De la Suisse toute proche arriveront Lachenal-Belotti (Ford Escort RS).
Cerise sur la gâteau, un pilote... canadien, Thierry Parisot, est déjà officialisé.
Il fera équipe avec le Français Eddy Doby sur Porsche 911 SC RS.

Prometteur... et largement provisoire
08/10/2018
Le premier équipage inscrit.
François GINIES (France) est le premier à avoir rentré son engagement pour le Marathon de la Route.

En 2017, épaulé par son fils Julien, ils avaient participé au Liège-Rome-Liège sur la même Austin Healey 100/6 de 1958. Ils avaient réussi à amener leurs belle anglaise à la 17ème position.

Cette année, il fera équipe avec Antoine GINIES, son second fils, toujours sur l'Austin Healey.
01/10/2018
Inscriptions ouvertes au premier tarif préférentiel
C'est désormais officiel, il est possible de s'inscrire pour le Marathon de la Route!

Le premier tarif préférentiel octroie la participation à 2.345 € pour toute inscription jusqu'au 15 novembre inclus.

Il est encore possible de cumuler d'autres réductions :

Avantage par team : - 100 euros / auto
Inscription groupée de 3 équipages.                      
(la réduction est offerte à chaque équipage)

Parrainage individuel : - 50 euros / parrainage
Tout participant qui parrainera un nouvel équipage n'ayant pas pris part aux éditions 2017 et 2018 se verra offrir une réduction supplémentaire.

Plus de détails dans la page 'Participer'
19/08/2018
Les villes de départ et les villes étapes sont connues !
Il y a quelques semaines, Trajectoire annonçait la mise sur pied d’un Marathon de la Route d’un genre différent en 2019. D’une durée de quatre jours, du samedi 8 au mardi 11 juin, essentiellement organisé sur le territoire français, l’événement entend s’ouvrir à un public plus large, et séduire davantage de concurrents hexagonaux. La France est un superbe pays… mais aussi un grand pays ! Restait donc à trouver des solutions pour ne pénaliser personne…

« Si le départ effectif de ce Marathon de la Route 2019 sera donné depuis la ville de Nancy, un principe de villes de départ va permettre à des concurrents venus de différents horizons géographiques de converger vers la région du Grand Est, explique Jean-François Devillers, organisateur. Dès le samedi matin, des équipages se mettront ainsi en route depuis Spa en Belgique francophone, Courtrai dans les Flandres, Reims et Lyon. Le grand regroupement aura lieu sur le temps de midi dans la périphérie de Nancy. » Et de là, un prologue permettra de déterminer l’ordre de départ du rallye. « Ensuite, cap sur Nancy intramuros, pour une exposition en bonne et due forme des voitures, puis le départ de la première étape en début d’après-midi », poursuit Jean-François Devillers.

Autre nouveauté majeure du Marathon de la Route, si l’on compare aux deux dernières éditions du Liège-Rome-Liège, la première étape abandonne la nuit entière, mais se terminera seulement aux alentours d'une heure du matin. Outre le plaisir de rouler de nuit, cela permet aussi d'éviter le trafic. De quoi rassurer ceux et celles qui ne souhaitent pas passer une nuit complète au volant ou à leurs instruments..  

En ayant terminé avec la vérification des villes étapes et des hôtels retenus par l’organisation, Jean-François Devillers est désormais en mesure de lever le voile sur les points de chute – forcément prestigieux – de ce Marathon de la Route 2019. « En quittant Nancy, nous mettrons le cap sur Besançon, près de la frontière suisse, reprend l’organisateur. Ensuite, cap sur Grenoble au pied des montagnes, Vals-les-Bains au cœur de l’Ardèche, pour une arrivée devant les Hospices de Beaune, célèbre ville de Bourgogne. Un programme qui devrait plaire à de nombreux équipages au vu des régions traversées… »

Responsable du parcours, Joseph Lambert en a déjà défini le tracé et est en ce moment même sur le parcours pour dessiner le roadbook. Dès son retour dans les prochains jours, d’autres infos seront officialisées, histoire de déjà pointer les temps forts de ce Marathon de la Route 2019 plus que prometteur…
06/08/2018
Arrivée du Marathon à Beaune
De retour de 3 jours de vérification des villes-étape et des hotels retenus.

L'arrivée final du rallye le 11 juin se fera devant les Hospices de Beaune.

De son côté, Joseph Lambert a déterminé le parcours. Il part aujourd'hui en reconnaissance pour dessiner le roadbook. 
Plus d'informations à son retour.
09/07/2018
Reportages complets photos et videos accessibles
Notre équipe média officielles se composait de Julien Mahiels et de Kevin Goudin pour la photographie, de Tanguy Allard pour les prises de vue video et le pilotage du drône.

L'équipe est revenue avec un vaste matériel d'image qu'il a fallu trier, sélectionner, corriger et monter.

Une cinquantaine de vue est proposée dans la page Media de ce site. Mais tout le reportage, soit 420 photos est accessible sur notre page "trajectoire" Flickr.

Les videos sont aussi sur la page média et sur notre chaine Youtube

Flickr : Albums trajectoire 
Youtube : Chaine trajectoire
26/06/2018
Les dates du Marathon officialisées !
Lors de la première réunion sur le Marathon de la Route qui s'est tenue ce matin, quelques décisions clés ont été prises.
La première d'entre-elles est l'officialisation des dates : du samedi 8 au mardi 11 juin.
20/06/2018
Un Marathon de la Route de 4 jours en 2019
Alors que l’édition 2018 du Liège-Rome-Liège prendra son envol depuis le Parc de Sept Heures à Spa samedi soir, Trajectoire, société organisatrice de l’événement, a déjà planché sur l’avenir. Et c’est la carte de la variété qui sera jouée en 2019, avec la première édition d’un Marathon de la Route inédit, exclusivement tracé sur le sol français, et d’une durée limitée à quatre jours…

Historiquement, la notion de ‘Marathon de la Route’ renvoie à une épreuve de… 84 à 96 heures disputée sur la Boucle Nord, la célèbre Nordchleife, du Nürburgring. Après avoir rendu leurs lettres de noblesse à des épreuves aussi légendaires que Liège-Sofia-Liège et Liège-Rome-Liège, Jean-François Devillers, à la tête de l’équipe de Trajectoire, a tenu à varier les plaisirs… en étant à l’écoute de ses participants. « Souvent, on nous dit qu’une épreuve d’une semaine comme le Liège-Rome-Liège que nous nous apprêtons à vivre, est trop longue, explique le maître-d’œuvre de ce nouveau Marathon de la Route. Professionnellement, mais aussi budgétairement, il n’est pas toujours facile de consacrer plus d’une semaine à ce qui reste finalement un hobby. En outre, nous évitons qu’une certaine routine s’installe. En écoutant nos concurrents, effectifs ou potentiels, on a tiré la conclusion qu’une épreuve d’une durée de quatre jours, comme l’était le Marathon de la Route à la fin des années ’60 et au début des années ‘70, était davantage abordable. Sous réserve de confirmation, l’épreuve devrait se dérouler entre le dimanche 2 juin et le mercredi 5 juin 2019 ! »

Un Marathon de la Route inédit qui se disputera intégralement sur le territoire français. « Dans l’état actuel de la réflexion menée avec Joseph Lambert et Eric Chapa, on imagine un départ aux environs de Nancy et Troyes, un parcours profitant de ce formidable terrain de jeu qu’est l’Ardèche, et un retour à une distance raisonnable du lieu de départ, pour des raisons logistique des teams et du staff, poursuit Jean-François Devillers. Ce qui ne manquera pas d’impacter favorablement le montant d’engagement, vu la distance plus courte, et dès lors rendre l’épreuve accessible à un plus large public. Et notamment à des équipages français peu enclins à accumuler les centaines de kilomètres les séparant de villes de départ et d’arrivée en Belgique. Ce qui ne veut nullement dire que le Liège-Rome-Liège ou le Liège-Sofia-Liège ne seront plus organisés par nos soins à l’avenir, car l’idée est de partir sur une règle d’alternance entre ces épreuves différentes les unes des autres… »

C’est donc un Marathon de la Route d’un genre nouveau qui verra le jour l’année prochaine. Preuve que dans les rangs de Trajectoire, on n’est jamais à court d’idées afin de combler les passionnés de très belles épreuves pour anciennes…
16/06/2018
Decremer-Albert vainqueurs du Liège-Rome-Liège 2018 !
Au bout d’un Marathon de 4200 kilomètres, le verdict est tombé…  

Cette fois, c’est fini ! Au terme d’un final haletant et difficile, avec les derniers RT – compliqués - tracés dans les cantons de l’est, et une ultime halte à l’Hôtel Verviers, les concurrents rescapés du Liège-Rome-Liège 2018 ont déboulé en Cité ardente, la première auto franchissant l’arche d’arrivée de l’Espace Tivoli à 18h31 précises, sans la moindre minute de retard sur le planning annoncé ! Une bonne heure plus tard, l’ensemble de la caravane était rentré… à l’exception de la Porsche 911 1965 de Tony Kevers et Baudouin Halleux, qui a obstinément refusé de redémarrer après la pause verviétoise ! Un revers technique qui a laissé l’équipage dépité, mais qui n’a finalement pas de conséquence sur sa position finale, ni sa 2ème place de catégorie…

Pour ce qui est de la course à la victoire, le suspense a prévalu, d’autant que les leaders au moment de quitter Belfort, Michel Decremer et Yannick Albert (Opel Ascona), commettaient deux erreurs coûteuses en points. D’autres équipages, à l’image d’Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911), étaient confrontés à des riverains et autres touristes de fort mauvaise volonté, de quoi les pénaliser lourdement.

Au bout du compte, le duo Decremer-Albert tenait bon aux commandes, prenant un malin plaisir à imposer leur bruyante Opel Ascona au bout d’une épreuve qui semblait pourtant promise aux Porsche 911. Après le Rallye de Monte-Carlo Historique, le duo ajoute une autre épreuve de légende à son palmarès, au bout d’un combat absolument royal qui s’est prolongé une semaine durant, et qui avait débuté… avec le copilote malade durant la première nuit !

Le podium final de ce Liège-Rome-Liège 2018 plus que conforme à la tradition est complété par les deux Porsche 911 de Jacques Evrard et Christian Bernard d’une part, Serge Adriaens et Freddy Moors de l’autre, séparées par… 4,6 points au bout de plus d’une soixantaine de RT ! Juste fabuleux…

Le prix de la frustration revient certainement à Yves et Benoît Deflandre, boutés du podium final après une fin de course difficile, et finalement 4èmes du classement général. Quant au sprint pour les accessits, il a été remporté par Jean-Claude Kauffman et Jean-Marc Piret (Toyota Celica), qui complètent le top 5 en devançant de très peu Robert Denis et l’homme à tout faire Alexandre Peeters (Porsche 911), Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911), Jean-François Delincé et Julien Minguet (les ‘miraculés des Alpes’, Ford Escort MK1), ainsi que Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen (Ford Escort MK1). Pour leur découverte de la Porsche 911, Etienne Baugnée et Benoît Remion ont complété le top 10 absolu, ravis d’être arrivés au bout.

C’était bien sûr le cas des 17 équipages officiellement classés, dont la Porsche 356 de la Mexicaine Roahmy Heras et de la Belge Jennifer Hugo, passée à travers les embûches pour faire honneur au ‘Girl Power’ sur la Place Saint-Lambert !

Les victoires dans les différents Groupes tombent dans l’escarcelle de Decremer-Albert (Gr.4), Kauffman-Piret (Gr.6), Schoonbroodt-Gehlen (Gr.3) et Duquenne-Kauffman (Austin Healey 100/6, Gr.2).

L’ultime étape du Liège-Rome-Liège 2018 a également vu le retour en course des concurrents du ‘Tribute to Liège-Rome-Liège’, qui ne disputaient ‘que’ les RT belges, avec une victoire annoncée et confirmée de Daniel Reuter et Robert Vandevorst (Porsche 914/6). Une septantaine de points seulement séparait les deux autres équipages présents sur le podium final, à savoir Georges et Jean-François Neuville (BMW 2002) d’une part, Olivier Goblet et Vincent Snyers (Fiat 128 Sport) de l’autre. A noter les débuts dans le baquet de droite du journaliste Eric Faure, qui accompagnait Claudy Deschamps dans l’habitacle d’une BMW 2002, et qui a souligné, avec sa gouaille traditionnelle et qu’on adore, combien le jeu de la régularité et de la navigation est complexe. Un Eric Faure qui s’est adonné aux joies du ‘jardinage’, qui constitue un noble loisir pour un jeune retraité… Notre petit doigt nous dit qu’on le reverra à l’œuvre sous peu…

Au bout de cette édition 2018, entre deux coupes de champagne, Jean-François Devillers, maître d’œuvre de l’équipe ‘Trajectoire’, était heureux ‘de l’avoir fait’ et impressionné par le travail abattu par Joseph Lambert, responsable du parcours, et Eric Chapa, responsable sportif, ainsi que tous les membres de l’équipe, y compris le staff d’assistance MY Vintage. Cap maintenant sur un Marathon de la Route différent en 2019, plus court, plus accessible, sans doute disputé sur le sol français… même si le final festif de Liège ce samedi soir est de nature à faire réfléchir. Affaire à suivre, et en attendant, bravo à tous les rescapés de ce Liège-Rome-Liège déjà entré dans la légende…
10/06/2018
RT en Live et classements en lignes
Suivez le Live sur notre application au fur et à mesure des RT :

Android : https://play.google.com/store/apps/details
IOS : https://goo.gl/BnGyhz ...

Retrouvez les classements officiels chaque soir dans l'application et sur ce site dans la partie Document sous l'onglet 'participants"
08/06/2018
Le départ du Liège-Rome-Liège 2018, c'est samedi soir à Spa !
C’est ce samedi 9 juin que l’édition 2018 du Liège-Rome-Liège prendra son envol. Comme le veut la tradition, le grand départ sera donné depuis le Parc de Sept Heures au cœur de Spa, où voitures et équipages arriveront à partir de 13 heures pour les différentes opérations de contrôle technique et administratif. Après quoi, chaque équipage disposera dans l’après-midi de deux fenêtres horaires pour réaliser l’étalonnage des appareils, mais aussi prendre part à un Prologue qui permettra non seulement aux pilotes et copilotes de faire connaissance avec les subtilités de ce type d’épreuve, mais aussi de déterminer l’ordre de départ. Un Prologue - non pénalisant - qui aura pour cadre la célèbre côte du Maquisard, entre le hameau de Marteau, aux portes de Spa, et le Monument au Maquisard Inconnu sur le territoire de La Reid.

C’est sur le coup de 21 heures que la présentation officielle des concurrents aura lieu, tandis que le premier départ sera donné à 21h30, les voitures s’élançant de minute en minute. A 22h15, les concurrents du Tribute to Liège-Rome-Liège s’élanceront à leur tour.

Signalons que dans le village de Longchamps, près de Bastogne, une halte est programmée sur le coup d’une heure du matin. L’occasion de souffler un coup avant une longue liaison. Et pour les concurrents du Tribute To Liège-Rome-Liège de conclure leur première étape.
04/06/2018
Location Talkie aux côtés de Trajectoire.
Parmi les nouveautés majeures du Liège-Rome-Liège en 2017, Trajectoire avait utilisé les services d'un nouveau du réseau de télécommunication pour optimaliser sa gestion de la course. Elément majeur lorsque l'on sait que les équipes d'organisations sont parfois éloignées de plusieurs centaines de kilomètres !

Vu la facilité et la qualité du service offert par www.locationtalkie.be, Trajectoire poursuit sa collaboration avec la société wallonne et dispose donc cette année encore d’un réseau radio opérationnel sur l’ensemble du parcours.

Concrètement, les terminaux utilisés par la Direction de Course permettent de garder le contact avec l’équipe d’assistance, la voiture-balai ou le bureau de calcul, afin que les informations cruciales soient bien communiquées à tous et en temps réel. Les radios portatives de l’organisation utilisent le réseau GSM data et permettent aux groupes d’utilisateurs de converser dans toute l’Union européenne, sans risquer la moindre perte de signal. De plus, chaque radio est géolocalisée par GPS et sa position est retranscrite sur ordinateur.

L'expérience de l'édition précédente du Marathon de la Route mais aussi de l'ING Ardenne Roads en avril dernier, confirme l'utilité absolue de cette technologie pour la plus grande sécurité de tous.

www.locationtalkie.be
02/06/2018
Analyse des forces en présence.
Le décompte final a commencé ! Avec un coup d’envoi du Liège-Rome-Liège 2018 programmé le samedi 9 juin depuis le Parc de Sept Heures à Spa, l’effervescence est à son comble dans les rangs de l’organisation. L’équipe de Trajectoire réunie autour de Jean-François Devillers en a d’ailleurs profité pour officialiser la liste des engagés, riche d’une trentaine d’équipages prêts à s’affronter une semaine durant sur un parcours concocté par l’expert Joseph Lambert, assisté pour la gestion sportive de l’épreuve par l’incontournable Eric Chapa.

Plus que jamais, la lutte pour la victoire s’annonce explosive, avec des noms ronflants, tant du côté des pilotes que des copilotes. Sans faire preuve d’exhaustivité, la victoire au terme de ce millésime devrait se jouer entre Christian Crucifix-Yves Noelanders (Ford Anglia 1960), Yves Deflandre-Benoît Deflandre (Porsche 911 1972), Serge Adriaens-Freddy Moors (Porsche 911 2.4 S 1972), Etienne Baugnée-Benoît Remion (Porsche 911 SC 1979), Stéphane Blaise-Patrick Lienne (Porsche 911 1981), Jacques Castelein-Mathieu Castelein (Shelby Cobra 289 1964), Jan De Vos et Chris Goris (Porsche 911 1974), Michel Decremer-Yannick Albert (Opel Ascona 400 1979), Kurt Declerck-Steven Vyncke (Porsche 911 S Targa 1972), Jean-François Delincé-Julien Minguet (Ford Escort MK1 1972), Jacques Evrard-Christian Bernard (Porsche 911 1972), Tony Kevers-Benoît Halleux (Porsche 911 1965), Gaëtan Schoonbroodt-François Gehlen (Ford Escort MK1 1971), Jean-Pierre Verneuil-Antonio Caldeira (Renault 5 Alpine 1981), etc. Et dites-vous bien que les surprises, nombreuses, sont toujours possibles.

A noter la présence d’un équipage 100% féminin qui a la ferme intention de ne pas traîner en chemin. D’autant que la Mexicaine Roamhy Heras et la Belge Jennifer Hugo sont engagées à bord d’une… AC Cobra 1965 ! Aucune chance de passer inaperçues, les filles dans la course…

L’impressionnante qualité de cette liste de partants démontre que le Liège-Rome-Liège a définitivement retrouvé sa place parmi les épreuves incontournables sur la scène internationale de la régularité pour voitures anciennes. Et que la notion de ‘Marathon de la Route’ reste un ‘must’ dont certains n’ont nullement l’intention de se priver. Faites vos jeux, tout va bien sur le front du Liège-Rome-Liège !
01/06/2018
Liste des participants classés par numéro
Voici la liste des participants classés par ordre des numéros attribués.

Pour le Tribute, l'engagement est possible encore Jusqu'au mercredi 6 juin.
Plusieurs pilote recherches des navigateurs. Pour cela, la personne de contact est Eric Chapa.

Voir la liste
30/05/2018
Roamhy Heras et Jennifer Hugo relèvent le défi
Depuis la nuit des temps, le sport automobile est une affaire d’hommes… que viennent souvent titiller dames et demoiselles ! Une histoire qui va se répéter lors du Liège-Rome-Liège 2018, avec la présence d’un équipage 100% féminin dans l’habitacle d’une rutilante Porsche 356 SC Cabriolet de 1964. Et ne comptez pas sur la Mexicaine Roamhy Heras et la Belge Jennifer Hugo pour faire du tourisme sur ce parcours exceptionnel…

Les bagnoles, Roamhy Heras en a depuis longtemps fait une passion, mais aussi un métier. « Avec un Belge tout aussi féru que moi, nous sommes en effet à la base de la création d’une maison de ventes spécialisée dans les voitures classiques et de compétition, JP Auctions Mexico, explique l’intéressée. Et notre premier vecteur de communication, c’est la participation à des épreuves sportives internationales. Ce qui permet de combiner business et plaisir. Il y a la Carrera Panamericana au Mexique, bien sûr, à laquelle je participerai de nouveau en 2019, avec la Belge Ingrid Peeters, Miss Blunik, à mes côtés ! Ensemble, nous avons déjà décoché la victoire dans la Coupe des Dames, doublée d’une 5ème place absolue aux Cento Ore de Modena en 2017, avec une AC Cobra 289. Nous nous sommes aussi distinguées lors du Tour de Belgique, du Tour de Corse Historique, du Costa Brava Moritz, etc. Prochain challenge : le légendaire Liège-Rome-Liège, sur une Porsche 356 SC Cabriolet de 1964, propriété d’un gentleman-driver et grand collectionneur monégasque. Une voiture créée par le Dr Ferdinand Porsche, dont la maniabilité et la légèreté lui permettaient de battre des bolides bien plus puissants. Et notamment remporter le Liège-Rome-Liège à quatre reprises ! »

Comme on peut l’imaginer, la participation à un tel Marathon de la Route exige une certaine préparation. « Il est nécessaire de pouvoir compter sur une préparation technique de pointe et surtout d’une copilote habituée des road-books et experte en navigation, poursuit Roamhy. Avec Jennifer, qui compte parmi ces copilotes belges expertes de ce genre d’épreuves, nous avons non seulement la ferme intention d’avaler les 4200 kilomètres au programme, mais aussi de décrocher le prix Moss-Wisdom, décerné en hommage à Pat Moss et Ann Wisdom, les premières - et jusqu’à présent les seules - femmes à avoir décroché la victoire au classement général. C’était en 1960 à bord d’une Austin Healey. »

Quant au fait d’être le seul équipage féminin au départ du Liège-Rome-Liège 2018, cela n’a pas le don de perturber le duo… « Nous nous considérons avant tout comme des ‘competitors’, car pendant le rallye, tout ce qui compte, c’est le talent, qu’on soit un homme ou une femme, expliquent Roamhy et Jennifer. Une fois le casque sur la tête, on est tous pareils ! La seule chose qui compte, c’est se battre, tout donner pour être meilleurs que les autres, viser le podium, se surpasser, prendre des risques, suer dans sa combinaison et mériter les applaudissements. Nous aussi, nous avons des rêves, et les rêves ne sont ni masculins, ni féminins… »

Voilà qui a le mérite d’être clair ! Rendez-vous donc le samedi 9 juin dans le Parc de Sept Heures à Spa pour faire plus ample connaissance avec ce duo qui risque de défrayer la chronique à plus d’une reprise sept jours durant…
22/05/2018
Règlement Tribute to LRL disponible
Règlement relatif au Tribute to Liege-Rome-Liege est disponible dans notre bibliothèque de documents.
09/05/2018
Liste officielle des engagés
Finallement, ce sont 30 équipes qui disputeront cette année le Marathon de la Route
Au vu de la liste, ce sera à nouveau difficile de remporter cette édition.
les voitures et les équipages sont mieux préparés.
Ils viennent pour un rallye compétitif. Il ne seront pas décus...

Voir la liste
27/03/2018
Les vainqueurs 2017 remettent le couvert !
Cela continue de bien bouger sur la liste des engagés du Liège-Rome-Liège 2018, qui sera disputé entre le 9 et le 16 juin au départ de Spa. Vainqueurs de l'édition 2017 avec leur petite, ancienne mais très efficace Ford Anglia, Christian Crucifix et Yves Noelanders ont définitivement officialisé leur retour sur le Marathon de la Route, avec bien sûr la même auto... "Vu le nombre de Porsche au départ, il est préférable de jouer une fois encore la carte de l'originalité, explique Crucifix. L'Anglia aura les mêmes avantages et les mêmes inconvénients que l'an dernier, ce qui ne nous avait pas empêchés de l'emporter..."

La lutte pour la gagne risque d'être particulièrement chaude cette année encore, puisque Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911) d'une part, Serge Adriaens et Freddy Moors (Porsche 911) de l'autre, respectivement 2èmes et 3èmes l'an dernier, seront eux aussi de retour aux affaires, au même titre qu'Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911), Michel Decremer et Yannick Albert (Opel Ascona 400) et bien d'autres...
26/03/2018
Naissance du Tribute to Liege-Rome-Liege
Pour diverses raisons, nombreux sont les pilotes et copilotes qui n'auront pas la possibilité de s'aligner au départ du Marathon de la Route qu'est le Liège-Rome-Liège à la sauce Trajectoire, tel qu'il sera disputé entre le 9 et le 16 juin 2018. Rarement à court d'inspiration, Jean-François Devillers et les siens ont décidé de créer le 'Tribute to Liège-Rome-Liège', qui aura lieu les samedi 9 et samedi 16 juin ! En quoi cela consiste-t-il ?

En la partie exclusivement belge du célèbre périple, à laquelle vont pouvoir prendre part des équipages concourant pour la victoire dans les seuls RT disputés chez nous, que ce soit à l'aller ou au retour de la caravane. De manière concrète, les concurrents du 'Tribute' partiront du Parc de Sept Heures à Spa le samedi 9 juin, avant de disputer les tests de régularité prévus jusqu'à la frontière belgo-luxembourgeoise. De quoi aboutir à une première hiérarchie remise en jeu le samedi 16 juin, lors du retour des participants du Liège-Rome-Liège, avec cette fois les derniers RT belges programmés depuis la frontière avec l'Allemagne, pour une arrivée sur la Place Saint-Lambert sur le coup de 18h00.

Au bout du compte, on obtiendra un classement général 'Tribute to Liège-Rome-Liège' et surtout une compétition 'partielle' qui pourrait en intéresser plus d'un. D'autant que le montant d'engagement est de 375 euros seulement, tout compris, même la remise des prix !

TELECHARGER LE FORMULAIRE
20/03/2018
'trajectoire' applique le règlement FIA en vue de l’avenir et accepte les autos jusqu’à 1990
L’équipe de Trajectoire, organisatrice du Liège-Rome-Liège 2018, continue de mettre les bouchées doubles afin de proposer une édition la plus prestigieuse possible du 9 au 16 juin prochains. Mieux, elle anticipe même ce qui pourrait constituer son avenir à court terme… « Comme une autre épreuve belge, le millésime 2018 du Liège-Rome-Liège sera placé sous l’observation de la FIA, en vue d’une éventuelle intégration au calendrier du Trophée FIA des Rallyes de Régularités pour voitures historiques dans le futur, annonce Jean-François Devillers. Nous en sommes flattés… mais cela oblige aussi l’organisation à tenir compte de nouveaux paramètres. »

A commencer par l’acceptation au départ des voitures relevant de la Période J2, c’est-à-dire celle des véhicules construits entre 1986 et 1990. « La FIA autorise ce type de voitures, ce qui nous a incités à les intégrer dès cette édition, explique Eric Chapa, Directeur de Course. Pour nous, il est néanmoins essentiel que l’arrivée d’autos plus modernes, et donc plus confortables et plus performantes, ne pénalise pas les concurrents misant sur des voitures plus anciennes. Un coefficient d’âge et de motorisation sera donc appliqué à ces modèles, tandis que la table des coefficients a été adoucie pour les voitures relevant de la période entre 1980 et 1985. »

Il convient de préciser qu’en temps normal, le Trophée FIA des Rallyes de Régularité n’applique pas de coefficient particulier pour les véhicules de la Période J2. « Pas question pour nous de déforcer les concurrents qui prennent le départ avec de vraies anciennes, à l’image de la Ford Anglia lauréate l’an dernier, poursuit Eric Chapa. Nous allons donc appliquer ce coefficient avec pour objectif premier de démontrer son bien-fondé à la Fédération Internationale de l’Automobile au terme de cette édition 2018. Si cette manière de procéder n’agrée pas les responsables du Trophée FIA des Rallyes de Régularité, le Liège-Rome-Liège continuera sur sa lancée actuelle, en tant qu’épreuve indépendante. Mais comme nous avons eu des demandes de concurrents souhaitant engager des autos construites entre 1986 et 1990, c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups et surtout d’être pro-actifs… »
05/03/2018
Les premiers favoris sont connus
Si le départ du Liège-Rome-Liège 2018 sera donné le samedi 9 juin depuis le Parc de Sept Heures à Spa, bien des équipages ont tenu à profiter des conditions d’engagement préférentiels pour d’emblée officialiser leur présence. Ce qui permet de cerner un premier groupe de favoris… qui attend de pied ferme le reste de la concurrence ! Parmi les immanquables de ce millésime 2018 du Marathon de la Route, on peut d’ores et déjà pointer Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911), le vainqueur du Rallye de Monte-Carlo Historique Michel Decremer assisté de l’efficace Yannick Albert (Opel Ascona 400), les expérimentés Néerlandophones Kurt Declercq et Steven Vyncke (Porsche 911 S), mais aussi des duos aussi redoutables que Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911), Serge Adriaens et Freddy Moors (Porsche 911), Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911), Etienne Baugnée et Benoît Remion (Porsche 911), Jean-François Delincé et le lauréat ‘Classic’ des Legend Boucles Julien Minguet (Ford Escort MK1), le Français Jean-Pierre Verneuil et le Portugais Antonio Caldeira (Renault 5 Alpine), Jan De Vos et Chris Goris (Porsche 911), Victor Guilmain et Paul-Henry Jans (Porsche 924 S), etc.

Côté parterre automobile, l’éclectisme est tout aussi assuré, avec les spectaculaires Cobra de Jacques et Mathieu Castelain (version Shelby) et Nico Depondt-X, mais aussi la plus ancienne Porsche 356 B Coupé 1960 de Luc De Vos et Bruno Mariens, actuelle doyenne du plateau, la Morgan +4 de Philippe Maigne et Sylvain Vaquez, la Volvo 123 GT de Bernard Mazuyer et Jean Rick, ou encore l’Austin Healey 100/6 de Denis Duquenne et Stéphanie Kauffman. Une liste qui n’est nullement exhaustive, et qui va continuer à évoluer au fil des semaines.

« Je pense qu’on peut parler d’un beau plateau de base, commente le G.O. Jean-François Devillers. Certains concurrents en ordre d’engagement avaient observé le Liège-Rome-Liège l’an dernier, et ils ont décidé d’en être en juin prochain. Une dizaine d’équipages supplémentaires devraient faire leur apparition prochaine sur la liste provisoire des engagés, dont Christian Crucifix, le lauréat 2017, en attente de la réponse de son copilote, tandis que la campagne de communication va se poursuivre de manière régulière afin de séduire d’autres adeptes de la régularité pour voitures anciennes. En jetant un coup d’œil sur le site www.liege-rome-liege.org, les images vidéo de l’édition 2017 parlent d’elles-mêmes. La renaissance du ‘Marathon de la Route’ à la sauce Trajectoire, avec un parcours signé Joseph Lambert et une gestion sportive d’Eric Chapa, a un gros pouvoir de séduction. Résultat : à trois mois du départ, les premiers favoris sont déjà connus. A qui le tour ? »
26/02/2018
MY Vintage apporte à Trajectoire son know-how technique issu du WRC
Il est bien connu qu’ensemble, on est plus fort ! Organisatrice d’épreuves majeures à l’image de l’ING Ardenne Roads ou du Liège-Rome-Liège, la société Trajectoire de Jean-François Devillers a décidé de poursuivre la course à l’excellence dans ses événements, en accordant un soin encore plus important à l’assistance technique. Une donnée qu’il est difficile d’ignorer lorsqu’il est question de voitures anciennes.

"Jusqu’à présent, nous confiions cette assistance mécanique à des équipes issues de divers horizons qui n’avaient pas nécessairement l’habitude de travailler ensemble, explique Jean-François Devillers. Parmi les bonnes résolutions en vue du millésime 2018 de l’ING Ardenne Roads et du Liège-Rome-Liège, il y avait une professionnalisation accrue de cette assistance. J’ai eu l’occasion d’aborder la chose avec Sandrine Wanson et Clovis Matton, les forces vives de MY Vintage, et nous sommes rapidement tombés d’accord sur les termes d’une collaboration qui constitue un plus pour chacune des entités."

De manière concrète, les concurrents de l’ING Ardenne Roads pourront profiter, s’ils le souhaitent, d’un Package Confort qui se traduira par une prise en main de leurs véhicules par l’équipe de MY Vintage… même lorsqu’aucune panne n’est à déplorer ! "C’est la différence par rapport au passé, poursuit Jean-François Devillers. Désormais, il sera possible de mettre sa voiture entre les mains de spécialistes au terme de chaque étape, de manière à ce que tout soit vérifié et garanti en parfait état en vue de la suite de l’épreuve. On dépasse donc allègrement le cas du camion balai qui prend en charge les concurrents restés en rade."

Même processus pour le Liège-Rome-Liège, avec une ‘mutualisation’ de l’assistance pour les équipes… « Tout le monde n’a pas la possibilité de prendre le départ de l’épreuve en pouvant compter sur une équipe d’assistance, explique le maître d’œuvre de Trajectoire.

Pour la structure hutoise, cette collaboration avec Trajectoire est avant tout une opportunité de poursuivre le développement de sa cellule ‘historique’. "Comme chacun le sait, MY Vintage est la suite logique de MY Racing, explique Sandrine Wanson. Nous voulons appliquer notre savoir-faire acquis dans les compétitions modernes de plus haut niveau, et notamment le soin accordé à chaque détail. Pouvoir collaborer avec Trajectoire est assurément un plus pour notre société qui nous permettra de renforcer notre image dans le milieu des voitures anciennes, ceci au travers d’une présence plus qu’active sur ces grands événements…".
"
Au bout du compte, les gagnants de cette collaboration entre Trajectoire et MY Vintage seront… les concurrents, qui profiteront allègrement de cette professionnalisation de l’assistance technique sur l’ING Ardenne Roads et le Liège-Rome-Liège.
14/02/2018
Tarif préférentiel jusqu’au 28 février !
Programmé du 9 au 16 juin, le millésime 2018 du Liège-Rome-Liège s’annonce sous les meilleurs auspices, et plus d’un habitué des épreuves de Régularité présent en spectateur au départ (Spa) ou à l’arrivée (Liège) de l’édition 2017 avait pu se convaincre de la qualité de l’organisation et du parcours. Alors que les engagements rentrent de manière régulière, un petit rappel s’impose : pour ceux qui veulent profiter du tarif préférentiel, il est impératif de s’engager avant le 28 février prochain !

« La date butoir du tarif préférentiel a été reculée de deux semaines afin de permettre aux nombreux équipages ayant pris part à l’une des trois épreuves majeures du début d’année de vérifier l’état de leur matériel, prendre une décision concernant le Liège-Rome-Liège 2018 et eux aussi profiter de ce tarif d’inscription attrayant », explique Jean-François Devillers.

Jusqu’à cette date, le montant d’engagement par équipage est de 3690 euros, contre 3990 euros par la suite. Rappelons que ce montant comprend l’organisation générale, l’encadrement sportif, les assurances, tous les repas de midi, le transport des bagages, ainsi que le dîner officiel à Liège le samedi 16 juin. A bon entendeur…
11/12/2017
Le parcours 2018 est bouclé
Incontestable succès sportif, le Liège-Rome-Liège 2017 n’a laissé que de bons souvenirs aux concurrents… tout en titillant la curiosité de ceux qui n’y étaient pas ! Il n’en fallait bien sûr pas plus à l’équipe pour attaquer très tôt la préparation de l’édition 2018, qui se tiendra du 9 au 16 juin, selon un découpage similaire à ce qu’on a connu l’été dernier. 

Toujours placé sous la responsabilité de Joseph Lambert, le parcours du Liège-Rome-Liège 2018 est bouclé… « Pas question de tout dévoiler maintenant, mais on peut déjà annoncer que le départ depuis le Parc de Sept Heures à Spa est maintenu, et qu’il sera suivi d’une première nuit de course – moins sélective que cette année afin que le classement ne soit pas déjà figé au petit matin – puis d’une journée pleine qui emmènera les concurrents au pied du Stelvio. Ce col de grande renommée sera parcouru le lundi matin tôt afin de limiter autant que possible le partage de la route avec les cyclotouristes et les caravanes, explique Joseph Lambert.

La suite passera par le Lac de Côme, les environs de Sestrières, le col du Turini, San Remo, Val d’Isère et Belfort, avant un retour vers Liège et une arrivée sur la Place Saint-Lambert, comme en juin dernier. » Les premiers éléments sont connus. Ils confirment que le Liège-Rome-Liège 2018 sera plus proche que jamais de l’esprit des Marathons de la Route d’antan.
04/12/2017
Ouverture des inscriptions !
Depuis cet été, nous avons travaillé avec une nouvelle agence pour faire évoluer techniquement notre site pour de le rendre adapté aux smartphones et tablettes.

Son nouveau coeur nous permet aussi de le mettre à jours plus efficacement. Tout bénéfice pour les participants et les spectateurs.

Enfin, les inscriptions sont officiellement ouvertes !



14/08/2017
Lucio di Mori, un atout supplémentaire
Déjà Directeur de course des Mille Miglia, de la Targa Florio et hautement impliqué dans la fédération automobile italienne (ACSI), Lucio poursuit sa collaboration à nos côtés entammée sur l'édition 2017 du Rome pour nous conseiller dans les choix de parcours et développer globalement une très grande épreuve européenne !
15/07/2017
Intérêt international indéniable pour le Liège-Rome-Liège
Depuis de nombreuses années, "trajectoire" confie la gestion du bureau de calcul à JB Time Concept.

Cette année, nous avons décidé de diffuser les résultats en 'live'.Cette carte des connections révèle que nous avons été suivi principalement à travers l'Europe et les Etat-Unis, mais aussi à Moscou, en Chine, en Argentine, à Sidney, ...

Eblouissant !
24/06/2017
Victoire de Christian Crucifix et Yves Noelanders
Ils sont revenus ! Une semaine après le grand départ depuis le Parc de Sept Heures à Spa, les rescapés du Liège-Rome-Liège 2017 sont rentrés au pays, déboulant sur la Place Saint-Lambert de Liège sur le coup de 18h30 ce samedi. Devant un public nombreux et de connaisseurs, chaque équipage venu à bout des 4200 kilomètres de course à travers la Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg, la France, la Suisse et l’Italie a reçu une salve d’applaudissements. Car autant le reconnaître, vu le parcours concocté par Joseph Lambert, atteindre l’arrivée était déjà une victoire en soi…

« Pour l’ensemble de l’organisation, qui comptait vingt-cinq personnes sur le parcours et une dizaine d’autres restées en Belgique pour prendre en charge le départ et l’arrivée, entendre les commentaires enthousiastes des équipages arrivés à bon port constitue une énorme satisfaction, expliquait Jean-François Devillers au pied du Palais des Princes-Evêques. En misant sur un Liège-Rome-Liège plus sportif, davantage en phase avec l’histoire du Marathon de la Route, on a fait un pari. L’équipe qui a pris en charge cette épreuve, avec Joseph Lambert et Eric Chapa à la manœuvre, a tout simplement fait l’unanimité. Une semaine durant, on a démontré que ce Liège-Rome-Liège nouvelle mouture est une vraie épreuve d’endurance, et à voir les pilotes et copilotes qui ne participaient pas à l’épreuve cette année, mais qui étaient présents ce samedi à Liège, on peut parier sur des lendemains qui chantent. Mission accomplie ! »

Après avoir hésité entre la Porsche 911 et la Ford Anglia, Christian Crucifix, parfaitement secondé par Yves Noelanders, avait choisi la belle à l’ovale bleu datant de 1960. Il a eu mille fois raison, puisque le duo n’a tout simplement jamais quitté le haut du classement, pour remporter une victoire ne souffrant d’aucune contestation. « Inutile de dire que ce Liège-Rome-Liège n’avait rien d’une formalité, expliquent en chœur Christian et Yves. Dans les cols, on savait qu’on aurait du mal, mais avec le parcours servi par Joseph Lambert, c’est d’un bout à l’autre de l’épreuve qu’il a fallu se cracher dans les mains. On est exténués, mais on a gagné ! Et quelle épreuve magnifique… »

Nantis d’un total de 928,1 points, Crucifix et Noelanders ont finalement devancé la Porsche 911 de Jacques Evrard et Christian Bernard (1081,0 points), repassée devant la Porsche 914/6 de Serge Adriaens et Freddy Moors (1086,9 points) dans une lutte pour la 2ème place finale qui a tenu tous les suiveurs en haleine jusqu’à… Liège ! Moins de 6 points d’écarts après 55 tests de régularité et 4200 bornes, qui dit mieux ?

Dans le sillage du trio de tête, les Britanniques Mark et Susan Godfrey (MG B, 1299,8 points) étaient ravis de leur 4ème place au beau milieu des spécialistes belges de la Régularité, tandis que les jeunes Florent Hontoir et Alexandre Peeters (Opel Ascona B, 1613,6 pts) ont plus que rempli leur mission, en intégrant un top 5 qui constituait un rêve secret avant le départ… Quant à Yves Deflandre et son fils Benoît (Porsche 911, 1769,6 points), ils n’ont cessé de monter en puissance, accumulant les victoires partielles et regrettant deux ennuis techniques à des moments cruciaux. Ils ont achevé l’épreuve au 6ème rang, démontrant eux aussi que ce Liège-Rome-Liège peut être une belle affaire de famille.

Le top 10 de ce millésime 2017 était complété par Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911 Targa, 7èmes, 1908,4 points), qui ont reconnu avoir sans doute disputé leur plus belle épreuve de régularité, Denis Robert et Jean-François Delincé (Ford Escort MK1, 8èmes, 2989,4 points), Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911, 9èmes, 3206,4 points), mais aussi Victor Guilmain et Paul-Henry Jans (Porsche 924 S, 3842,6 points), tous ravis de l’expérience.

Au terme de ce Marathon de la Route salué par un énorme intérêt d’un bout à l’autre de la semaine, l’équipe de Trajectoire va quelque peu souffler… avant de surfer sur la vague et déjà préparer l’édition 2018. D’autant que Joseph Lambert a déjà deux ou trois petites idées forcément géniales ! Le rendez-vous est déjà pris…