Facebook LinkedIn Trajectoire

Place à l'endurance

Après un premier Sofia et un premier Rome réussis dans une version "classic", nous avons décidé de prendre le chemin d'une épreuve beaucoup plus sportive et proche de l'esprit d'origine.

Au menu : un parcours dans les mains de Joseph Lambert, une première étape de nuit, utilisation d'instruments électroniques autorisée, un départ de Spa et une arrivée à Liège, des véhicules acceptés jusqu'à 1979, …

Il ne manque que vous et votre enthousiasme !

A bientôt.

Devillers

The story

1. Un pied dans la tradition, l'autre dans la modernité

Le Liège-Rome-Liège est un rallye de régularité sur routes ouvertes à une moyenne de 50 km heure maximum. Il est placé sous l'égide du Royal Automobile Club de Belgique, donc de la FIA.

Pour s'inscrire dans l'air du temps, les tables de moyennes seront fournies pour chaque RT et tous les instruments de bord sont autorisés.

Toutefois, et à quelques reprises seulement sur le parcours, le seul usage des tables de moyennes sera autorisé pour donner un peu de piment.

De son côté, l'organisation a recours à quelques équipes de commissaires pour donner les départs mais l'enregistrement des prises de temps en RT se fait avec Tripy.

Si les voitures sont toutes éligibles jusqu'au 31.12.1979, et certaines même jusqu'au 31.12.1985 un système de coefficients permettra aux voitures des années '60 de ne pas être trop pénalisées face aux véhicules plus récents et plus faciles à piloter. Ainsi, elles pourront également jouer le classement général. Ce point est détaillé au règlement.

2. Catégories

Le Liège-Rome-Liège est sans conteste un rallye de régularité où l'endurance sera importante.
Sur les 4200 km du parcours, environs 30% seront des étapes de classements avec une soixantaine de RT au total.

Toutefois, il est possible de participer au rallye hors classement en choisissant la catégorie 'OPEN'.
Le respect des contrôles horaires et de passage seront obligatoires.
Ces concurrents seront aussi soumis aux mêmes contrôles de vitesses via "tripy" et soumis aux mêmes éventuelles sanctions

3. La nuit

Le "Liège" a marqué les esprits parce que même le dernier classé méritait les honneurs et le respect tant les difficultés rencontrées durant l'épreuve étaient à l'époque hors normes.

Sans vouloir tomber dans les excès de l'époque, cette édition réintroduit la conduite de nuit avec une première étape au départ de Spa à 21:30 heure le samedi 17 juin.

Une pose sera organisée vers 03:00 heure du matin avant de reprendre la route pour Besançon afin d'arriver avec le lever du soleil et profiter d'un petit-déjeuner plus que mérité et d'une paire d'heures de repos.

Le second exercice nocturne, plus court, débutera après un diner à San Remo le mercredi 21 juin avec une arrivée vers 01:00 heure.

4. Service mécanique

Un véhicule balai fermera la route et dépannera chacun sur le parcours si la panne est vraiment mineure.

A défaut, et selon les possibilités, le véhicule sera déposé en sécurité (village, garage, lieu de midi…). Vous, votre assistance mécanique privée ou votre assurance rapatriement prendra le relais.

Pour ce qui est de la maintenance et de la réparation de votre voiture, vous avez les choix suivants :

1. La faire vous-même

2. Souscrire à l'assistance officielle

Pour 250 euros, notre équipe de mécaniciens se chargera à l'étape du soir de maintenir votre véhicule en état de poursuivre le rallye le lendemain. Il ne s'agit pas d'un service de mise au point de votre voiture ni de sa reconstruction! A noter qu'en cas de surcharge de travail, priorité sera donnée aux équipages les mieux classés.

3. Avoir recours à une assistance privée

Pour 1825 euros en hôtels 3* et 2320 € en hôtels 4*, l'organisation lui procurera les éléments utiles pour se déplacer tout au long du parcours et un lieu pour travailler à l'étape. Les repas de midi et du soir sont inclus (2 personnes). Les repas de gala à Liège ne sont pas inclus. Cette assistance peut être partagée par maximum 5 équipages.

5. Hébergement

Pour rendre le rallye accessible au plus grand nombre de personnes, nous avons dissocié les frais d'hébergement des frais d'organisation.

Vous pouvez réserver vous-même votre hébergement dans chaque ville étape du rallye mais ce n'est pas l'option la plus simple car vous ne partagerez pas le diner avec les autres concurrents en soirée et risquez de manquer certaines informations communiquées à cette occasion.

Nos propositions ci-dessous concernent les 6 nuits du dimanche 18 juin à Livigno au vendredi 23 juin à Besançon.

Vous pouvez :

1. Réserver le package 3*

Réserver le package 3* au prix de 995 € en chambre double ou twin.
Les diners du soir sont inclus et seront pris dans les hôtels 4*
A La Spezia et à Chambery, l'hôtel est commun aux 4*

2. Réserver le package 4*

Réserver le package 4* au prix de 1585 € en chambre double ou twin.
Les dîners du soir sont inclus.
Les bagages seront déposés dans les chambres.

LRL - Accomodation

Pour la nuit du vendredi 16 juin à Spa, nous pouvons vous communiquer les offres de nos 2 hôtels partenaires spadois : le Silva Hotel - Spa Balmoral et le Radisson Blu Palace Hotel.

Pour la nuit du samedi 24 juin à Liège, une option vous est proposée dans le bulletin d'inscription au Park Inn Hôtel *** au prix de 110 euros en single, 125€ pour 2 personnes.

Ces tarifs sont valables jusqu'au 1er avril 2017.

Passé cette date, les tarifs seront ajustés en fonction des disponibilités des hôtels et des prix pratiqués par chacun d'entre eux au moment de votre demande.

6. Prix spéciaux

En plus des classements habituels, 3 récompenses sont proposées :

LRL - Prix

Le Prix SANDER

Ce classement récompense les équipages parent-enfant

Les Verviétois Willy Sander et Guy Sander , père et fils, ont chaque fois participé ensemble au Liège-Rome-Liège et au Liège-Sofia-Liège de 1959 à 1963.

LRL - Prix

Le Prix MOSS-WISDOM

Ce classement récompense les équipages féminins (1er équipage, 1ère pilote, 1ère copilote)

Les Anglaises Pat Moss et Ann Wisdom seront les premières et les seules à conquérir une victoire 100 % féminine dans le dernier Liège-Rome-Liège en 1960 à bord de leur Austin-Healey.

LRL - Prix

Le challenge "by night"

Ce challenge récompense les performances lors des 2 étapes de nuit. Mais celles-ci sont aussi intégrées au classement final.

Prix de participation

Les frais d'inscription, hors hébergement, sont fixés comme suit:

Jusqu'au 31 janvier 2017: 3400 € par équipage

A partir du 1er février 2017: 3750 € par équipage

Sont inclus pour l’équipage :

L'organisation générale • L’encadrement sportif • Les assurances • Tous les repas de midi et du soir • Le transport des bagages • Les diners officiels à Liège le samedi 24 juin.

Je m'inscris au rallye

Normes et réglement

VOITURES ELIGIBLES

Le Liège-Rome-Liège est ouvert aux voitures dont le modèle existait le 31.12.1979.

Sont également acceptés sur accord de l'organisation, les véhicules dont le modèle existait entre le 01.01.1980 et le 31.12.1985.

Tous les véhicules devront répondre aux prescriptions du RACB / FIA et présenter un aspect le plus proche possible des véhicules de route.

Licence

Le RACB Sport impose à tout pilote et copilote qui participe à un rallye de régularité placé sous son autorité d'être titulaire d'un "One Event Regulaity", ou toute autre licence supérieure émanant de la FIA.

Cette licence n'est pas délivrable lors du contrôle administratif.

Renseignements:
Cécile Bal, mailto:cb.sport@racb.com

Documents du véhicule

Chaque véhicule inscrit devra être pourvu, au choix:

  • Un Passeport Technique Historique FIA,
  • Un Laissez-passer pour Voiture de Régularité Historique FIA,
  • Une Fiche d'Identité ASN (RACB Sport),
  • Une fiche d'identification FBVA,
  • Une Carte d'Identité Internationale FIVA

En aucun cas ces documents ne pourront être établis lors des contrôles de pré-rallye !

DAY 7: Besançon - Liège

DAY 7: Christian Crucifix et Yves Noelanders (Ford Anglia) vainqueurs d’un Liège-Rome-Liège aux lendemains qui chantent!

Ils sont revenus ! Une semaine après le grand départ depuis le Parc de Sept Heures à Spa, les rescapés du Liège-Rome-Liège 2017 sont rentrés au pays, déboulant sur la Place Saint-Lambert de Liège sur le coup de 18h30 ce samedi. Devant un public nombreux et de connaisseurs, chaque équipage venu à bout des 4200 kilomètres de course à travers la Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg, la France, la Suisse et l’Italie a reçu une salve d’applaudissements. Car autant le reconnaître, vu le parcours concocté par Joseph Lambert, atteindre l’arrivée était déjà une victoire en soi…

« Pour l’ensemble de l’organisation, qui comptait vingt-cinq personnes sur le parcours et une dizaine d’autres restées en Belgique pour prendre en charge le départ et l’arrivée, entendre les commentaires enthousiastes des équipages arrivés à bon port constitue une énorme satisfaction, expliquait Jean-François Devillers au pied du Palais des Princes-Evêques. En misant sur un Liège-Rome-Liège plus sportif, davantage en phase avec l’histoire du Marathon de la Route, on a fait un pari. L’équipe qui a pris en charge cette épreuve, avec Joseph Lambert et Eric Chapa à la manœuvre, a tout simplement fait l’unanimité. Une semaine durant, on a démontré que ce Liège-Rome-Liège nouvelle mouture est une vraie épreuve d’endurance, et à voir les pilotes et copilotes qui ne participaient pas à l’épreuve cette année, mais qui étaient présents ce samedi à Liège, on peut parier sur des lendemains qui chantent. Mission accomplie ! »

Après avoir hésité entre la Porsche 911 et la Ford Anglia, Christian Crucifix, parfaitement secondé par Yves Noelanders, avait choisi la belle à l’ovale bleu datant de 1960. Il a eu mille fois raison, puisque le duo n’a tout simplement jamais quitté le haut du classement, pour remporter une victoire ne souffrant d’aucune contestation. « Inutile de dire que ce Liège-Rome-Liège n’avait rien d’une formalité, expliquent en chœur Christian et Yves. Dans les cols, on savait qu’on aurait du mal, mais avec le parcours servi par Joseph Lambert, c’est d’un bout à l’autre de l’épreuve qu’il a fallu se cracher dans les mains. On est exténués, mais on a gagné ! Et quelle épreuve magnifique… »

Nantis d’un total de 928,1 points, Crucifix et Noelanders ont finalement devancé la Porsche 911 de Jacques Evrard et Christian Bernard (1081,0 points), repassée devant la Porsche 914/6 de Serge Adriaens et Freddy Moors (1086,9 points) dans une lutte pour la 2ème place finale qui a tenu tous les suiveurs en haleine jusqu’à… Liège ! Moins de 6 points d’écarts après 55 tests de régularité et 4200 bornes, qui dit mieux ?

Dans le sillage du trio de tête, les Britanniques Mark et Susan Godfrey (MG B, 1299,8 points) étaient ravis de leur 4ème place au beau milieu des spécialistes belges de la Régularité, tandis que les jeunes Florent Hontoir et Alexandre Peeters (Opel Ascona B, 1613,6 pts) ont plus que rempli leur mission, en intégrant un top 5 qui constituait un rêve secret avant le départ… Quant à Yves Deflandre et son fils Benoît (Porsche 911, 1769,6 points), ils n’ont cessé de monter en puissance, accumulant les victoires partielles et regrettant deux ennuis techniques à des moments cruciaux. Ils ont achevé l’épreuve au 6ème rang, démontrant eux aussi que ce Liège-Rome-Liège peut être une belle affaire de famille.

Le top 10 de ce millésime 2017 était complété par Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911 Targa, 7èmes, 1908,4 points), qui ont reconnu avoir sans doute disputé leur plus belle épreuve de régularité, Denis Robert et Jean-François Delincé (Ford Escort MK1, 8èmes, 2989,4 points), Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911, 9èmes, 3206,4 points), mais aussi Victor Guilmain et Paul-Henry Jans (Porsche 924 S, 3842,6 points), tous ravis de l’expérience.

Au terme de ce Marathon de la Route salué par un énorme intérêt d’un bout à l’autre de la semaine, l’équipe de Trajectoire va quelque peu souffler… avant de surfer sur la vague et déjà préparer l’édition 2018. D’autant que Joseph Lambert a déjà deux ou trois petites idées forcément géniales ! Le rendez-vous est déjà pris…

Photos libres de droits : Julien Mahiels & Kévin Goudin

 

Classement final

1. Crucifix-Noelanders (Ford Anglia), 928,1 pts

2. Evrard-Bernard (Porsche 911), 1081,0 pts

3. Adriaens-Moors (Porsche 914/6), 1086,9 pts

4. Godfrey-Godfrey (MG B), 1299,8 pts

5. Hontoir-Peeters (Opel Ascona B), 1613,6 pts

6. Deflandre-Deflandre (Porsche 911), 1769,6 pts

7. Declerck-Vyncke (Porsche 911 Targa), 1908,4 pts

8. Robert-Delincé (Ford Escort MK1), 2989,4 pts

9. Kevers-Halleux (Porsche 911), 3206,4 pts

10. Guilmain-Yans (Porsche 924 S), 3842,6 pts

11. De Vos-Remion (Porsche 911), 4877,5 pts)

12. Decremer-Van Bourgonie (Opel Ascona 400), 5318,8 pts

13. Trzebiatowski-Trzebiatowski (Lancia Fulvia HF), 6340,2 pts

14. De Paep-Eyckerman (Jaguar XK 140), 9106,5 pts

15. De Nil-Vaeremans (Porsche 911), 12788,8 pts

16. Hermand-Parsi (Austin Healey 3000), 18793,1 pts

17. Ginies-Ginies (Austin Healey 100/6), 19194,8 pts

18. Denis-Remacle (Lancia Fulvia), 23702,4 pts

19. Duquenne-Kauffman (Austin Healey 100/6), 25232,3 pts

20. Meert-Peigneur (Jaguar E-Type), 82900,5 pts

DAY 6: Chambéry - Besançon

DAY 6: Chambéry - Besançon

DAY 6: Le Jura et le Doubs ne laissent aucun répit aux leaders

Ceux qui pensaient qu’en redescendant de la montagne, le Liège-Rome-Liège 2017 en avait fini avec les grosses difficultés en ont été pour leurs frais ce vendredi, lors de l’avant-dernière étape du Marathon de la Route by Trajectoire. Vallonnée dans sa première partie, le route entre Chambéry et Besançon est progressivement devenue forestière, et les équipages n’avaient plus qu’à s’accrocher. Car dans le Jura et le Doubs, régions fréquentées par un célèbre rallye hivernal, Joseph Lambert a multiplié les pièges, sous forme de décomposés synonymes de gros points de pénalité pour la plupart des concurrents. En fait, aujourd’hui, tout le monde a ‘dégusté’, preuve qu’un Liège-Rome-Liège, ce n’est jamais terminé…

Leaders depuis la première nuit du rallye, Christian Crucifix et Yves Noelanders conservent les rênes de la course avant la dernière étape entre Besançon et Liège. La Ford Anglia 1960 continue de faire merveille, quand bien même pilote et copilote vont se méfier jusqu’au bout des surprises concoctées par le géniteur du parcours. Il se murmure d’ailleurs qu’au Grand-Duché de Luxembourg, dans le coin de Martelange, pas mal de choses pourraient encore arriver…

Dans le sillage de Crucifix et Noelanders (857,7 pts), la bagarre continue de faire rage pour la 2ème place du classement général. Et ce vendredi soir, Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911, 1024,3 pts) ont repris le meilleur sur Serge Adriaens et Freddy Moors (Porsche 914/6, 1037,1 pts), qui ont quelque peu peiné lors de cette avant-dernière étape. « C’est vrai, aujourd’hui, on a eu plus de mal, reconnaissait humblement Adriaens au bout de l’étape. Freddy crie de temps en temps dans l’auto, mais attendons de voir comment les choses vont se dérouler demain samedi. Qui sait, cette 2ème place, on va peut-être pouvoir la récupérer ? » Bref, chaud devant !

Pas de changement derrière, avec Mark et Susan Godfrey (MG B, 1227,3 pts) toujours 4èmes devant les jeunes loups Florent Hontoir et Alexander Peeters (Opel Ascona B, 1547,7 pts)… quand bien même Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911, 1727,3 pts), les meilleurs performers du jour, désormais en 6ème position, ont bien l’intention de leur mettre la pression jusqu’au bout ! Le top 10 provisoire est complété par Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911 Targa, 1847,8 pts), Denis Robert et Jean-François Delincé (Ford Escort MK1, 2872,7 pts), Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911, 3088,5 pts), mais aussi Victor Guilmain et Paul-Henri Jans (Porsche 924 S, 3396,5 pts). Vingt voitures, sur la trentaine au départ de Spa, sont encore en course. 

Pour rappel, le final du Liège-Rome-Liège 2017 passera par La Roche-en-Ardenne ce samedi sur le coup de 16h00, avant de se conclure sur la Place Saint-Lambert (Espace Tivoli) de Liège vers 18h00. On vous attend nombreux aux deux endroits, car les rescapés de ce superbe Marathon de la Route 2017 mériteront assurément tous vos applaudissements… et une tournée générale en Cité ardente !

Rendez-vous sur la page Facebook de trajectoire.be pour suivre le fil info de cette édition.

Classements : http://jbtimeconcept.be/live/lrl2017/

Photos libres de droits : Julien Mahiels & Kévin Goudin

DAY 5: Coni - Chambéry

DAY 5: Une journée à couper le souffle!

Quelques heures de sommeil après l’arrivée de l’étape marathon d’hier, et c’était reparti, cette fois en direction de Chambéry, pour les concurrents du Liège-Rome-Liège 2017. Ce jeudi, les voitures ont renoué avec la haute montagne, avec plusieurs passages à plus de 2700 mètres d’altitude, et des paysages à couper le souffle dans des endroits aussi mythiques que le Col dei Morti en Italie – où se trouve la stèle en hommage au champion cycliste Marco Pantani -, mais aussi le col du Galibier, le col de l’Izoard ou encore le col du Grand Cucheron, en France. Bref, des points de vue tout simplement exceptionnels, contribuant à la carte postale de l’épreuve.

« Si l’on excepte la rencontre avec une randonnée cycliste et les aléas de la transhumance qui bat actuellement son plein, tout s’est parfaitement déroulé, commente Jean-François Devillers, responsable de la société Trajectoire à la base de ce Liège-Rome-Liège 2017. Pour cette édition 2017, on a voulu aborder un virage à 180 degrés en rendant l’épreuve plus sportive, et force est de constater que cela plait ! Nous sommes là où nous voulions aller avec le Marathon de la Route, avant tout parce que l’équipe qui s’en occupe excelle dans ce genre d’exercice. Le parcours de Joseph Lambert fait l’unanimité, et Eric Chapa est bien plus qu’une doublure. Son système de radio high tech permet de tout gérer dans un rayon de 200 kilomètres, ce qui facilite clairement les choses à tous les niveaux, à commencer par la sécurité… »

De cette journée de jeudi, on retiendra que Christian Crucifix et Yves Noelanders (Ford Anglia) ont profité de cette succession de cols pour conforter leur avance, avec un total de 685,2 points. Changement derrière eux, puisque la bonne journée de Serge Adriaens et Freddy Moors (Porsche 914/6, 838,7 pts) leur permet de ravir la 2ème place provisoire à Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911, 856,6 pts), mais rien n’est figé à 48 heures de l’arrivée. Mark et Susan Godfrey (MG B) restent 4èmes du général (1002,2 pts), devançant toujours les jeunes loups Florent Hontoir et Alexandre Peeters (Opel Ascona B, 1192,2 pts). Remontée de Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911 Targa, 1564,8 pts) en 6ème position, d’autant que Michel Decremer et Eric Van Bourgonie (Opel Ascona 400) ont écopé de 3000 points de pénalité après s’être trompés de direction, de quoi les renvoyer en dehors du top 10. Derrière Declerck-Vyncke, on pointe désormais Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911, 1566,2 pts), auteurs d’une très bonne journée, Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911, 2090,7 pts), Jan de Vos et Benoît Remion (Porsche 911, 2107,6 pts) et Denis Robert et Jean-François Delincé (Ford Escort MK1, 2555,2 pts), qui complètent le top 10.

Le Liège-Rome-Liège 2017, c’est aussi un état d’esprit et une franche camaraderie entre les concurrents. Aujourd’hui, c’est Michel Decremer, vainqueur du Monte-Carlo Historique en début d’année, qui a offert le champagne après avoir appris qu’il était… grand-père ! L’avenir est donc déjà assuré !

Ce vendredi, avant-dernière étape de l’épreuve, avec un parcours vallonné, puis forestier, pour une arrivée programmée à Besançon, dans le département du Doubs, à une soixantaine de kilomètres de la Suisse.

Rendez-vous sur la page Facebook de trajectoire.be pour suivre le fil info de cette édition plus que prometteuse.

Classements : http://jbtimeconcept.be/live/lrl2017/

Photos libres de droits : Julien Mahiels & Kévin Goudin

DAY 5: Coni - Chambéry

DAY 4: La Spezia - Coni

DAY 4: La Spezia - Coni

DAY 4: La nuit a encore resserré les écarts!

Cette fois, le doute n’est plus permis, le Liège-Rome-Liège est redevenu une épreuve très sportive ! Après trois premières journées qualifiées de longues et difficiles par les équipages rescapés, la caravane s’est offert une étape marathon ce mercredi, avec un départ à La Spezia sur le coup de 8 heures du matin, et une arrivée à Coni à… 1 heure ce jeudi ! Et la partie nocturne, très attendue, a encore resserré les écarts. A l’heure de diffuser ces lignes, les concurrents sont déjà repartis pour la 5ème étape ! Non, Joseph Lambert n’a pas fait dans la demi-mesure au moment de tracer ce Liège-Rome-Liège 2017 que Trajectoire a voulu plus proche des Marathons de la Route de l’époque…

Leaders depuis le coup d’envoi à Spa, Christian Crucifix et Yves Noelanders pointent toujours en tête du classement avec leur Ford Anglia 1960… « Mais c’est difficile, reconnaissait le pilote ce jeudi matin au saut du lit. Nous sommes clairement handicapés par la puissance de la voiture, même si cela est partiellement compensé par le coefficient. Cette nuit, on s’est engagés sur une route qui n’était pas la bonne. Le temps de s’en apercevoir et de faire demi-tour, ce sont des points précieux qui se sont envolés. Il nous reste un peu moins de 130 points d’avance et ce jeudi, pas mal de cols sont annoncés. Il va falloir s’accrocher. Joseph Lambert nous avait promis du lourd, il a tenu parole ! »

Si la Ford Anglia a repris le départ ce matin avec un total de 569,0 points, derrière, la pression est toujours plus importante, quand bien même l’ordre n’a pas changé. Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911) sont toujours 2èmes avec 696,9 points, emmenant dans leur sillage Serge Adriaens et Freddy Moors (Porsche 914/6, 818,3 pts), Mark et Susan Godfrey (MG B, 847,8 pts) et les jeunes loups Florent Hontoir et Alexandre Peeters (Opel Ascona B, 1003,3 pts), qui ont solidement trouvé place dans le top 5.

L’une des nouvelles majeures de cette étape marathon a été l’abandon de la MG B GT de Benoît Lohisse et Jérôme Bestgen, victime d’une casse moteur ! Ce qui signifie que derrière les cinq leaders du classement, on retrouve désormais Michel Decremer et Eric Van Bourgonie (Opel Ascona 400, 6èmes avec 1367,8 pts), Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911 S Targa, 7èmes avec 1400,6 pts), Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911, 8èmes avec 1463,4 pts), Jan De Vos et Benoît Remion (Porsche 911, 9èmes avec 1667,3 pts), mais aussi Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911, 10èmes avec 1756,8 pts).

A l’aube de la cinquième étape, 20 voitures sont encore en course. Ce qui signifie qu’outre Bestgen-Lohisse, le rallye a perdu Roger L’Hoest et Jean-Paul Maquet (Porsche 911 Targa), Pierre Chaintreuil et Gilles Bouchy (Lancia Beta Monte-Carlo), ainsi que Nico Depondt et Thomas Peerlinck (AC Cobra).

Cap sur la France ce jeudi, avec une arrivée prévue dans la ‘Cité des ducs’ de Chambéry, dans les Préalpes du Nord, entre les massifs des Bauges et de la Chartreuse.

Rendez-vous également sur la page Facebook de trajectoire.be pour suivre le fil info de cette édition plus que prometteuse.

Classements: http://jbtimeconcept.be/live/lrl2017/

Photos libres de droits: Julien Mahiels & Kévin Goudin

DAY 3: TRENTO - LA SPEZIA

DAY 3: TRENTO - LA SPEZIA

DAY 3: Les écarts se resserrent avant une journée marathon!

Pour sa troisième journée de course, le Liège-Rome-Liège 2017 a relié Trento à La Spezia, au bord de la mer Ligure. Deux tests de régularité (RT) figuraient au programme en matinée, contre quatre l’après-midi. Et entre les deux, une pause déjeuner à… Maranello ! Avec un repas servi dans un restaurant fréquenté par d’innombrables champions ayant roulé pour la légendaire marque au cheval cabré. Chez certains concurrents, les yeux étaient remplis d’étoiles… « C’est juste incroyable de se retrouver ici, explique Alexandre Peeters, copilote de Florent Hontoir (Opel Ascona B). C’est grâce à Ferrari que je suis venu au sport auto, et vivre de tels moments au cœur du Liège-Rome-Liège, c’est juste magique… »

Sportivement, l’étape du jour a resserré les écarts. Si Christian Crucifix et Yves Noelanders (Ford Anglia) restent leaders, avec un total de 345,9 points, derrière, cela commence à ‘klaxonner’, avec Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911) revenus à 178,0 points, eux-mêmes talonnés par Serge Adriaens et Freddy Moors (Porsche 914/6 - 539,3 pts). « Et pourtant, nous avons connu une journée un peu galère, en étant notamment gênés par des véhicules n’ayant rien à voir avec le rallye, commente Christian Bernard. Mais c’est le jeu et la règle de ce type d’épreuve. Tout cela a finalement peu d’importance tant le tracé concocté par Joseph Lambert est magnifique. On nous avait promis une épreuve sportive, et je peux vous assurer qu’on l’a ! Il est clair que la fatigue commence déjà à se faire sentir, alors que nous n’en sommes pas encore à la moitié. Cela promet pour la suite, d’autant que les mécaniques doivent tenir… »

Derrière les trois leaders, les Britanniques Mark et Susan Godfrey (MG B) restent 4èmes du général avec un total de 647,6 points. Dans leur dos, c’est la foire d’empoigne entre Florent Hontoir et Alexandre Peeters d’une part, Benoît Lohisse et Jérôme Bestgen (MG B GT) de l’autre. Le top 10 provisoire est complété par Kurt Declerck et Steven Vyncke (Porsche 911 S Targa), Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911), Jan De Vos et Benoît Remion (Porsche 911), mais aussi Michel Decremer et Eric Van Bourgonie (Opel Ascona 400). Une dizaine d’équipages qui se tiennent en une poignée de points au gré des RT, preuve de l’extrême compétitivité de ce millésime 2017. Signalons également qu’aucun nouvel abandon n’a été enregistré ce mardi.

Demain, énorme journée en perspective, avec la promesse de classements qui devraient pas mal évoluer. La caravane du Liège-Rome-Liège 2017 mettra le cap sur Coni, dans la région du Piémont. Le départ sera donné à 8 heures du matin, et l’arrivée jugée à… 1 heure du matin jeudi ! Soit une deuxième étape marathon qui mettra à rude épreuve les mécaniques et les organismes. Rendez-vous jeudi matin pour un prochain point de la situation.

Rendez-vous également sur la page Facebook de trajectoire.be pour suivre le fil info de cette édition plus que prometteuse.

Classements : http://jbtimeconcept.be/live/lrl2017/

Photos libres de droits : Julien Mahiels

DAY 2: LIVIGNO - TRENTO

DAY 2: Upon arrival in Trento

DAY 2: Liège-Rome-Liège: statu quo à l'arrivée de Trento

Après quelques bonnes heures d’un sommeil aussi réparateur que mérité, les concurrents du Liège-Rome-Liège 2017 ont quitté Livigno ce lundi matin, pour attaquer l’un des monuments de l’épreuve, le fameux Stelvio, plus haut col routier des Alpes italiennes, trônant à quelque 2758 mètres d’altitude. Où un test de régularité était bien sûr organisé. Longue de quelque 400 kilomètres, cette étape était riche de 7 RT, avant de rejoindre la ville de Trento, chef-lieu de la province autonome de Trente, au nord-est de l’Italie.

En analysant les classements du jour, on se rend compte du niveau très relevé de la compétition. Les écarts se comptent généralement en petits points, et dans ces conditions, il n’est pas aisé de faire basculer le classement.

Il n’en faut pas plus à Christian Crucifix et Yves Noelanders (Ford Anglia) pour poursuivre leur domination. Au terme de cette deuxième journée de course, le duo à l’Anglia de 1960, parfois à la peine dans les relances en montée, mène la danse avec 254,3 points, contre 414,2 à Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911). Ce qui signifie que le break est réalisé… mais que rien n’est joué, vu que plus de 3000 kilomètres figurent encore au programme. Avec leur Porsche 914/6, Serge Adriaens et Freddy Moors complètent toujours le podium provisoire, avec un total de 464,9 points.

Remarquables d’aisance, Mark et Susan Godfrey (MG B) sont un peu esseulés au 4ème rang provisoire (547,8 points), alors que dans leur dos, la bagarre fait rage entre Benoît Lohisse et Jérôme Bestgen (MG B GT, 631,6 points), les jeunes Florent Hontoir et Alexandre Peeters (Opel Ascona B, 697,4 points), sans oublier Michel Decremer et Eric Van Bourgonie (Opel Ascona 400, 709,8 points). Pour compléter le top 10, on retrouve encore du bon monde, avec Kurt Declercq et Steven Vyncke (Porsche 911 Targa, 886,0 points), Yves et Benoît Deflandre (Porsche 911, 948,4 points), ainsi que Tony Kevers et Baudouin Halleux (Porsche 911, 1120,1 points).

Six équipages figurent déjà sur la liste des abandons : Bunn-Roberts (MG A), Minard-Philibert (Ford Capri 2600 RS), Meert-Peigneur (Jaguar E-Type), Van Praag-Sylvan (Lancia Fulvia HF), Maigne-Ollier (Morgan +4) et Van Den Broeck-Avanzini (Porsche 911). De quoi déjà nous priver de quelques beaux bolides.

Au programme de ce mardi 20 juin figure une longue étape en direction de La Spezia, au bord de la mer Ligure, point le plus au sud du rallye.  

Rendez-vous également sur la page Facebook de trajectoire.be pour suivre le fil info de cette édition plus que prometteuse.

Classements: http://jbtimeconcept.be/live/lrl2017/

DAY 1: SPA - LIVIGNO

DAY 1: Le Jour le plus long

DAY 1: Un début d’épreuve digne du Marathon de la Route

L’équipe organisatrice de Trajectoire l’avait annoncé : le début du Liège-Rome-Liège 2017 serait non seulement très copieux, avec une étape de nuit puis une étape de jour dans la foulée, en direction de Livigno, à la frontière italo-suisse, où les équipages sont arrivés ce dimanche sur le coup de 17h30. Après un départ aussi festif que populaire au cœur de Spa, pilotes et copilotes ont mis le cap sur les cantons de l’est, avant de gagner le Grand-Duché de Luxembourg. Trois tests de régularité figuraient au programme, à la difficulté croissante, et dès cette première nuit, les écarts ont été importants, et les premières contrariétés techniques ont coûté cher à certains. 

Après une première pause, la caravane a pris la direction des Vosges, où quatre nouveaux tests de régularité, plus abordables, étaient au programme. A l’issue de la pause petit-déjeuner de Belfort, où chacun a tenté de dormir un minimum, les voitures sont reparties pour un périple en direction de la Suisse, où deux des quatre RT prévus étaient effectivement disputés, les deux autres ayant été annulés pour cause de circulation bien trop importante pour garantir l’équité sportive. C’est dans le cadre montagneux de Livigno que les équipages sont arrivés, pour un dîner suivi d’un repos largement mérité.

Au terme de ces premières escarmouches sur fond de régularité, Christian Crucifix et Yves Noelanders (Ford Anglia) mènent la danse avec un total de 171,2 points. Ils devancent Jacques Evrard et Christian Bernard (Porsche 911, 263,0 pts), Serge Adriaens et Freddy Moors (Porsche 914/6, 312,1 pts), les Britanniques Mark et Susan Godfrey (MG B, 433,3 pts) et le duo Benoit Lohisse – Jérôme Bestgen (MG B GT, 479,3 pts). Ayant rencontré un souci technique dans le RT3, Yves et Benoit Deflandre (Porsche 911) se retrouvent au 10ème rang, avec un passif de 831,5 points. 

Rendez-vous sur la page Facebook de trajectoire.be pour suivre le fil info de cette édition plus que prometteuse. Classements: http://jbtimeconcept.be/live/lrl2017/

Historic Photos

ITS FAMOUS HISTORY REMAINS. LET'S WRITE THE FUTURE IT DESERVES!

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×